Ana səhifə

Liste des films avec fiches professeurs et fiches eleves


Yüklə 0.83 Mb.
səhifə1/8
tarix25.06.2016
ölçüsü0.83 Mb.
  1   2   3   4   5   6   7   8
Etat d’Israël

Ministère de l’Education

Inspection du français







LISTE DES FILMS AVEC FICHES PROFESSEURS ET FICHES ELEVES


  1. L’AVARE

Un film de Jean Girault et Louis De Funès, d’après la pièce de Molière

  1. AU REVOIR LES ENFANTS

Un film de LOUIS MALLE

  1. LES AVENTURES DE RABBI JACOB

Un film de Gérard Oury

  1. LES CHORISTES

Un film de Christophe Barratier

  1. LE COLONEL CHABERT

Un film d’Yves Angelo, d’après le roman d’Honoré de Balzac.

  1. CYRANO DE BERGERAC

Un film de Jean Paul Rappeneau, d'après la pièce d'Edmond Rostand

  1. LA DOUBLURE

Un film de Francis Veber

  1. LE DERNIER METRO

Un film de François Truffaut

  1. LE DINER DE CONS

Un film de Francis Veber

  1. ENSEMBLE, C'EST TOUT"

Un film de Claude Berri

  1. GERMINAL

Un film de Claude Berri, d'après le roman d'Emile Zola

  1. LA GLOIRE DE MON PERE

Un film d’ Yves Robert, d’après le roman de Marcel Pagnol

  1. LA GRAND CHEMIN

Un film de Jean-Loup Hubert

  1. LE HUITIÈME JOUR

Un film de Jaco Van Dormael

  1. JEAN DE FLORETTE

Un film de Claude Berri, d’après le roman de Marcel Pagnol

  1. MANON DES SOURCES

Un film de Claude Berri, d'après le roman de Marcel Pagnol

  1. MONSIEUR BATIGNOL

Un film de Gérard Jugnot

  1. LE PETIT NICOLAS

Un film de Laurent Tirard

La fiche de l’élève

L’AVARE

De Jean Girault et Louis De Funes

D’après MOLIERE
I/ L'INTRIGUE

A/ Ecrivez VRAI ou FAUX:

a) Harpagon est un riche bourgeois, veuf et père de deux enfants

en âge de se marier. VRAI FAUX

b) Harpagon est obsédé par sa cassette de 10.000 écus qu’il cache

dans le jardin. VRAI FAUX

c) Harpagon et son fils Cléante veulent épouser la même jeune fille:

Marianne. VRAI FAUX

d) Pour bien recevoir Marianne, Harpagon demande à ses domestiques

de dépenser beaucoup. VRAI FAUX

e) Le valet, La Flèche, vole la précieuse cassette de l’avare. VRAI FAUX

f ) A la fin, Harpagon est guéri de son avarice. VRAI FAUX
B/ Remettez de l’ordre dans les différents moments du film(de la pièce):

____ a) Rencontre inopportune (= surprise) entre Harpagon le prêteur et Cléante, son fils l’emprunteur.

____b) Harpagon retrouve sa cassette avec grand bonheur et ses enfants font des mariages heureux.

____c) Maître Jacques accuse Valère d’avoir volé la cassette.

____d) Cléante avoue à son père qu’il aime Marianne.

____e) Harpagon a pour ses enfants des projets de mariage qui contrarient leur penchant(=qui sont

contraires à leur volonté).
II/LES THÈMES
A/ Quel est le thème commun à toutes ces répliques? Dites qui les prononce? 

a -« La peste soit de l’avarice et des avaricieux »

b -« Voilà où les jeunes gens sont réduits par la maudite avarice des pères; et on s’étonne,

après cela, que les fils souhaitent qu’ils meurent »

c -« Il n’est rien de plus sec et de plus aride que ses bonnes grâces et ses caresses, et donner

est un mot pour qui il a tant d’aversion (= qu’il déteste) qu’il ne dit jamais: je vous donne

mais je vous prête le bonjour. »

d -« Prenez soin de ne point frotter les meubles trop fort de peur de les user »

   e -« Hélas! Mon pauvre argent, mon pauvre argent, mon cher ami, on m’a privé de toi!......

Sans toi, il m’est impossible de vivre! »


Quelles sont les citations qui illustrent : l’avarice dominant les rapports père/fils.

. l’avarice :une passion violente.

l’avarice au quotidien.

l’avarice vue par les autres.



B/ Reliez les citations aux différents autres thèmes de la pièce:


a - «Il y va d’être heureux ou malheureux toute sa vie, et qu’un engagement qui doit durer jusqu’à la mort ne se doit jamais faire qu’avec de grandes précautions » Valère à Harpagon I,5 

b - «L’esprit du père et celui du fils sont des choses si opposées » I,1 


c - « J’éprouve que, pour gagner les hommes, il n’est point de meilleure voie que.....d’ applaudir à ce qu’ils font.... Ce n’est pas la faute de ceux qui flattent, mais de ceux qui veulent être flattés »Valère I,1

d - « Il vaut mieux pour vous de prendre un vieux mari qui vous donne beaucoup de bien » Frosine à Marianne III,5


e - Harpagon «Je te donne ma malédiction »

Cléante « Je n’ai que faire de vos dons »



Le mariage


La flatterie et Le mensonge


Relations père/fils




Montrez comment ces thèmes sont tous liés au personnage principal: Harpagon.

III/LES PERSONNAGES
A/ Le personnage d’Harpagon:

1) Classez les adjectifs suivants selon qu’ils qualifient Harpagon dans ses rapports avec

l’argent, ses enfants, ses domestiques, l’amour et le mariage:

Il est violent, monstrueux, paranoïaque, avare, obsessionnel, intransigeant, cupide,



autoritaire, comique, grotesque, cruel, rapace, impitoyable, ridicule, pingre

calculateur, tyrannique, vaniteux, soupçonneux, manipulateur, méchant.


L’argent

ses enfants et ses domestiques

L’amour et le mariage































































2) Soulignez les adjectifs qui sont synonyme d’avare.


3) Harpagon vu par les autres: choisissez un ou plusieurs adjectifs de l’exercice précédent et

rapprochez-les des jugements suivants:


La Flèche (I,3) :  « Je n’ai jamais rien vu de si méchant que ce maudit vieillard et je pense...

qu’il a le diable au corps »

La Flèche (II,1): « Lui, se mêler d’aimer?....L’amour a-t-il été fait pour des gens bâtis comme

lui? »


La Flèche (II,4): « Le seigneur Harpagon est de tous les humains, l’humain le moins humain,

le mortel de tous les mortels le plus dur et le plus serré .»

Maitre Jacques(III,1) : «Vous êtes la fable et la risée de tout le monde et jamais on ne parle

de vous que sous les noms d’avare, de ladre, de vilain, de fesse-mathieu »


B/ Les personnages secondaires:

1) Reliez les adjectifs suivants aux personnages:




impulsif




vulnérable

violent

CLEANTE

irrespectueux

docile




dépensier

flatteur




galant

hypocrite

VALERE

cynique

amoureux




craintive

arrogant




passionné

intelligent

ELISE et MARIANNE

imposteur

soumise




effronté

2) Montrez que, d’une certaine manière, Cléante ressemble à son père (rapport problématique

avec l’argent:: II,2, tempérament violent II,2 .IV,3,5..).

IV/LE COMIQUE

De quel comique s’agit-il: Cochez la bonne réponse.

Harpagon fouille son valet La Flèche.

Comique de mots/ gestes.

Insolence du valet.

Comique de mots/ caractère.

Harpagon répète « sans dot ».

Comique de gestes/ mots.

Maitre Jacques change de costume selon qu’on s’adresse au cuisinier ou au cocher

Comique de mots/ gestes.

Vanité et crédulité d’Harpagon qui pense plaire à Marianne.

Comique de caractère/ gestes.

Harpagon pense arrêter le voleur, il se prend lui-même le bras.

Comique de geste/ caractère.

Exagération dans l’avarice du maitre.

Comique de mots/ caractère.

Valère avoue son mensonge, Harpagon croit qu’il avoue le vol.

Comique de gestes/ situation.



V/LE THÉÂTRE ET LE CINÉMA
A/ Par quels procédés le réalisateur souligne-t-il sa fidélité au texte de Molière?

Barrez l’intrus:

1) Par moments, le texte écrit du dialogue apparaît à l’écran.

2) Le film s’ouvre et se termine sur une scène de théâtre.

3) Dans certaines scènes,le décor est formé de reproductions de la collection des classiques Larousse (dans la chambre d’Elise et dans la scène avec le commissaire ) - Voir au verso-

4) Molière apparaît à la fin du film et souhaite « Bonne Chance » à Harpagon.
B/ L’image comme illustration du texte. Trouvez d’autres exemples:


Le texte

L’image

Harpagon se plaint de sa pauvreté.

Son habit se transforme en haillons.


Cléante évoque le dévouement de Marianne envers sa mère.

On voit Marianne soigner sa mère malade.

Frosine raconte à l’avare comment Marianne a décoré les murs de sa chambre.

?

Maitre Jacques décrit les chevaux trop maigres de l’avare « des idées de chevaux »

?

Vanité d’Harpagon: il « fait le beau » devant Marianne.

?

Après le vol de la cassette, Harpagon veut mourir.

?

?


?


C/ La dernière séquence du film:

Pourquoi selon vous le réalisateur a-t-il situé son personnage dans un désert?

Que peut symboliser cette femme en noir qui poursuit Harpagon?

Montrez que cela ajoute une autre dimension au personnage.



VI/LA CRRITIQUE
1) Avez-vous aimez le film? Vous écrivez une critique pour le journal de votre lycée.

2) Parmi les titres de la presse française (voir feuille ci-jointe: bonnes et mauvaises critiques), choisissez-en un et développez-le.

3) « L’avare ..... est à un haut degré tragique .» Que pensez-vous de cette réflexion de Goethe, sur la pièce de Molière. Est-ce que le film évoque cette dimension particulière de la pièce.
BON TRAVAIL !!!.... Michèle Ben Avraham

La fiche du professeur



AU REVOIR LES ENFANTS

Un film de LOUIS MALLE
I/ LE RÉALISATEUR: Louis Malle tient une place spéciale, un peu à part dans le cinéma français, n’appartenant à aucun courant. Il a signé de grands films très différents les uns des autres dont les plus remarquables sont: Ascenseur pour l’échaffaud, Le feu follet, Viva Maria, Le voleur, Calcutta, Le souffle au coeur, Lacombe Lucien. A la fin des années 70, il part vivre aux Etats Unis. Là, il signe des films américains: Black moon, Pretty baby, Atlantic city, Alamo Bay...En 1986, il revient en France pour un véritable retour aux sources: il écrit alors le scénario de « Au revoir les enfants », film autobiographique qu’il tourne l’année suivante.
II/ LE FILM: 103 minutes.

LION D’OR au FESTIVAL de VENISE 1987.

Césars 1987: Meilleur film,meilleur réalisateur, meilleur montage, meilleur

son, meilleur photo, meilleur décor, meilleur scénario.


L’HISTOIRE: Hiver 1943, dans un collège privé près de Fontainebleau. Fils d’une famille bourgeoise, Julien Quentin est l’un des meilleurs élèves de sa classe. Bonnet, un nouvel inscrit, l’intrigue: intelligent, doué pour la musique, c’est un être différent et secret. Julien le perçoit d’abord comme un rival, mais les deux enfants finissent par devenir amis....Julien découvre alors que Jean Bonnet est un juif qui se cache pour échapper à la tourmente de l’extérieur. Jusqu’au jour où tout bascule: une dénonciation provoque l’arrestation de l’ami ainsi que de deux autres élèves juifs et celle du directeur du collège, le Père Jean.

Ce film est le 16ème de Louis Malle, il le considère comme son meilleur film. Il confie que c’est un film qu’il aurait dû faire depuis longtemps, mais qu’il ne pouvait faire; il parle d’  « une plaie qui n’avait encore jamais cicatrisé »... « c’était comme si je faisais mon premier film ». Il le dédie à ses propres enfants comme un devoir de mémoire; pour Malle nous sommes tous coupables ..... mêmes ceux qui n’ont pas désigné de leur regard un enfant juif qui se cachait.

1) AVANT LE VISIONNEMENT DU FILM

A/ La France sous l’occupation : Bref rappel historique. Les lois de Vichy (voir documentation au bas de la feuille). En 1987, La France se retourne sur son passé : Le film de Claude Lanzmann passe à la télévision,et c’est le procès de Klaus Barbie.

B/ L’affiche : le béret.

la couverture.

l’expression des visages.


La photo du site http://estamos-vivo.blogspot.com/

2) APRÈS LE VISIONNEMENT DU FILM

Les exercices de l’élève s’organisent autour de différents thèmes.

I/ Les personnages.

II/ L’enfance et la vie au pensionnat.

III/La France sous l’occupation.

IV/ Le titre

V/ La couleur ou l’absence de couleur.

VII/ Réflexion: rédactions


Dany D. BON TRAVAIL Michèle B.A.

La fiche de l’élève


AU REVOIR LES ENFANTS

Un film de Louis Malle
I/LES PERSONNAGES
A) Reliez par des flèches

JULIEN QUENTIN

JOSEPH

JEAN BONNET



LE PERE JEAN

a) Son vrai nom est Kippelstein: il est juif.

b)Il est le directeur de l’école. Il cache des enfants juifs.

c) Il est l’ami de Jean. Il a un frère et sa famille est riche.

d) Il n’est pas collégien. Il aide à la cuisine. Il dénonce la présence de juifs à l’école.



B) Chassez l’intrus

1) JEAN BONNET est juif, bon en mathématiques, différent, intelligent, secret, mûr, fragile,sensible, voleur, grand lecteur, bon élève.

2) JULIEN QUENTIN est catholique, riche, curieux, observateur, insolent, sensible,jeune, bon lecteur, traître, intelligent,bon élève.

3) LE PERE JEAN est directeur du collège, prêtre catholique, héroïque, peureux, courageux, respectable, noble.

4) JOSEPH est voleur, malhonnête, médiocre, pauvre, traître, dénonciateur, courageux.
C) Qui dit quoi et à qui?

1) « Je m’appelle _______, et quand on me cherche, on me trouve! »

2) « Mon père, je m’en fous, et vous, je vous déteste. »

3) « Mon père est prisonnier,et ma mère, je ne sais pas où elle est. »

4) « Ce garçon n’est pas français, ce garçon est un juif. »

5) « Qu’est-ce que c’est un juif ? »

6) « Ils ne mangent pas de cochon, ils sont intelligents, ils ont crucifié Jésus. »

7)  « Jusqu’à ma mort, je me rappellerai chaque seconde de ce matin de janvier »


D) Les relations entre les deux personnages principaux: Répondez aux questions.

1)Pourquoi Julien est-il attiré par Bonnet ? Qu’est-ce qui les rapproche ? (Aidez-vous du vocabulaire de l’exercice I,B).

2) Le réalisateur du film Louis Malle a dit « C’est une culpabilité que j’ai gardé et qui a certainement influencé ma vie »: expliquez cette phrase, quelle est la scène du film qui illustre ce sentiment de culpabilité ?

II/ L'HISTOIRE
- L’enfance et la vie au pensionnat

A) Ecrire VRAI ou FAUX

1) Les enfants font un jeu : une chasse au trésor dans la forêt.

2) Les enfants font un combat d’échasses dans la cour de l’école.

3) Ils font une bataille de polochons dans le dortoir.

4) Ils dorment dans des chambres particulières.

5) Chaque élève a une petite armoire personnelle.

6) Quand un élève est malade, il rentre chez lui à la maison.

7) Le pensionnat est religieux, les élèves vont à la messe.

8) Le dimanche, les élèves reçoivent la visite de leurs parents.

9) Les élèves ne déjeunent pas au réfectoire, mais dans leur chambre.


B) Répondez aux questions:

1) Quel est le secret de Jean Bonnet?

2) Quel est « le secret » de Julien Quentin?

3) Quel est le livre préféré de Jean Bonnet?

4) Quel est le livre qui est considéré par les jeunes comme une lecture érotique?

5) Quel est le sujet du serment du Père Jean au cours de la messe du dimanche?


- La France sous l’occupation allemande

A) Classez les scènes selon qu’elles appartiennent aux deux thèmes essentiels du film:

1/ L’enfance et la vie au pensionnat

2/ Le contexte historique: La France sous l’occupation nazie.

a: Julien lit Les Trois Mousquetaires,la nuit, avec la lampe de poche.

b: On échange de la confiture contre des timbres.

c: Alerte. Sirène. Descente dans l’abri et cours dans l’abri. Explosions.

d: Les Allemands ramènent les deux enfants après le couvre-feu.

e: Julien fait « pipi au lit »

f: Julien découvre la véritable identité de Bonnet dans un livre de prix relié.

g: Les enfants chantent A La Claire Fontaine en promenade.

h: Un juif sort de la douche municipale. Un enfant s’exclame: « Il a du culot, celui-là !»

i: discussion entre la mère et le frère de Julien: « - il est encore pétainiste -

- plus personne n’est pétainiste... »
B) L’occupant Allemand:

Comment est présenté l’occupant allemand dans les trois grandes scènes où il apparaît:

*Des soldats allemands ramènent les deux enfants perdus au pensionnat.

* Ils renvoient la milice française du restaurant.

* Ils viennent dans le pensionnat chercher les Juifs.

C) La collaboration française:

1) La milice : elle apparaît dans la scène du restaurant.



  • Retracez en quelques phrases cette scène: Qui se trouvent dans le restaurant?

  • Qui est la victime des miliciens?

  • Qui sauve paradoxalement le Juif?

  • Comment nous est présentée cette milice?

2) Joseph :Le dénonciateur:

  • Que fait-il dans le collège?

  • Pourquoi est-il puni et renvoyé?

  • Joseph dénonce: quelle est la motivation de son acte?

3) La religieuse: elle dénonce Négus: quel est le sentiment qui la pousse à « donner » Négus?
IV/LES QUESTIONS GÉNÉRALES
A. Le titre : « Au revoir les enfants »

1) Ces mots apparaissent-ils dans le film , prononcés par qui et à quel moment?

2) Imaginez un autre titre.
B. Commentez cette phrase de Louis Malle sur les couleurs de son film:

« L’époque était dure, et je n’ai pas de souvenirs de couleurs chaudes. Les enfants sont en bleu les prêtres en marron.Il y a une froideur, une hostilité de l’environnement qui sont importantes .»



C. Rédaction

1) Commentez cette définition du Juif donné par François Quentin à son frère Julien:

« Ils ne mangent pas de cochon, ils sont intelligents, ils ont crucifié Jésus » ou

2) Vous rédigez pour le journal de votre lycée les sentiments et les réflexions qu’ont suscité ce film.




Dany D. BON TRAVAIL Michèle B.A.

La fiche du professeur



LES AVENTURES DE RABBI JACOB

Un film de Gérard OURY

http://filmsdefrance.com
I/ LE RÉALISATEUR: Gérard OURY (de son vrai nom Max-Gérard Houry Tannenbaum), né le 29 avril 1919 à Paris, mort le 20 juillet 2006 à Saint-Tropez (France) est un réalisateur de cinéma, acteur et scénariste français. En tant que réalisateur, ses plus grands succès sont Le Corniaud et La Grande Vadrouille.

II/ LE FILM: 100 minutes.
La sortie du film fut programmée pour 1972 et tomba malheureusement au même moment que la guerre du Kippour. Le caractère religieux du film provoqua plusieurs réactions inattendues et violentes. Georges Cravenne, célèbre publicitaire, fut chargé de la promotion du film. L'épouse de ce dernier, Danielle Cravenne, fragile psychologiquement, se persuada que le film contenait un message politique « anti-palestinien ». Le jour de la sortie, elle détourna un avion et menaça de faire sauter l'appareil si le film n'était pas interdit. L'avion atterrit et la jeune femme fut abattue d'une balle en pleine tête. Sa mort fut qualifiée de coup publicitaire et Gérard Oury reçut d'innombrables lettres d'insultes et de menaces : "Je ne changeai rien à ma vie, mais les jours qui suivirent je me promenais armé d'un pistolet" (G. Oury). Néanmoins, le film fut un carton, avec 7,3 millions d'entrées.
L’HISTOIRE: À Brooklyn, le vénéré Rabbi Jacob et son secrétaire Samuel sont en route pour l'Aéroport JFK afin de se rendre à Paris pour la Bar Mitzvah du jeune David Schmoll.
Au même moment, en France, l'industriel Victor Pivert qui se prépare à marier sa fille Antoinette au fils d'un général, rentre de week-end avec son chauffeur Salomon, dont il découvre avec stupeur qu'il est juif. Il est victime d'une sortie de route. Resté seul après avoir congédié son chauffeur qui refusait de travailler durant le Shabbat, Victor Pivert s'en va chercher de l'aide, et arrive dans une usine de chewing-gum.

Ce qui suit dévoile des moments clés de l’intrigue.

Il y assiste inopinément à un règlement de comptes entre les membres d'une police d'État d'un pays identifié comme « arabe » et un dissident politique, Mohammed Larbi Slimane, que ces derniers veulent éliminer. Slimane parvenant alors à s'échapper entraîne Victor Pivert devenu son « otage » qui se retrouve aussi bien recherché par la police française, dont l'enquête a été confiée au commissaire Andréani, que par la police secrète du pays arabe menée par le sinistre Farès.

Slimane doit impérativement rentrer dans son pays pour y mener la révolution. Les deux hommes se retrouvent ainsi à l'aéroport d'Orly mais Farès et ses hommes les retrouvent. Afin de s'échapper, ils usurpent l'identité de deux rabbins hassidiques tout juste débarqués de New York. Confondus par la famille Schmoll venue chercher Rabbi Jacob, ils sont alors entraînés, malgré eux, dans une cérémonie juive rue des Rosiers, dans le Pletzl à Paris, au cours de laquelle Victor, devenu « Rabbi Jacob », tombe nez à nez avec son ex-chauffeur Salomon …





  1. AVANT LE VISIONNEMENT DU FILM

Contenus thématiques :
*La vie juive et ses cérémonies : La " Bar Mitzvah "

*Le mariage civil à la mairie

*Le quartier juif à Paris
2) APRÈS LE VISIONNEMENT DU FILM
Les exercices de l’élève s’organisent autour de différents thèmes.
a. Le comique :

- De " gestes " de Louis de Funès : grimaces, les mimiques , les gestes

- de situations : les chutes et les bains de chewing-gum , Louis de Funès rabbin , la voiture bateau dans le fleuve , la patiente dans le cabinet de la dentiste Germaine Pivert

et tous les imbroglios du film


b. Les portraits des personnages principaux : Monsieur Victor Pivert , Mme Germaine Pivert , leur fille , Salomom : le chauffeur de M. Pivert, le politique musulman Sliman , le terroriste musulman Farès

c. le racisme: nationalités, races , religions , antisémitisme

d. les ressemblances et les différences entre les trois religions monothéistes
e. La Normandie : vues de paysages + chanson

f. . Le monde du travail : une usine de chewing-gum, le renvoi , la grève

g. L’aéroport, les avions, l'hôtesse, les bagages…
3) EXPLOITER LE FILM POUR
a. l’apprentissage et exploitation de vocabulaire : l'aéroport , les portraits de personnages , le cinéma : scène, acteur , gros plan …

b. Expression orale : décrire , raconter , discuter , argumenter

c. Expression écrite : écrire des portraits des personnages , raconter des séquences du film, écrire un résumé du film , écrire une rédaction sur le racisme ou l'antisémitisme

d. Ecrire des dialogues certaines séquences du scénario par exemple le renvoi du Chauffeur

La fiche de l’élève




Les Aventures de Rabbi Jacob

Un film de Gérard OURY

1. Mettez dans l'ordre les différentes parties du film :
a. Victor Pivert est dans l'usine de chewing-gum. __ _____

b. C'est le mariage de la fille de Victor et Germaine Pivert. _________

c. Rabbi Jacob arrive à l'aéroport . _______

d. Rabbi Jacob part de New –York en taxi.__________

f. C'est la " Bar Mitzvah " du neveu de Rabbi Jacob. __________

g. "Rabbi Pivert " parle aux habitants du quartier juif. ________


2. Décrivez les personnages suivants à l’aide des adjectifs proposés:
Victor Pivert , Germaine , Salomon , Sliman , Fares
cruel, amusant , jaloux/se, raciste, beau / belle , idiot , idéaliste, religieux /se , juste, humain , généreux, content, déçu, petit/e, fou / folle, ridicule, amoureux, stupide ,
3. Complétez les phrases avec les mots suivants :
réalisateur, scènes, acteurs , dialogues, principal


  1. Les __________ entre les personnages sont très amusants

  2. J'aime beaucoup les ____________ dans la fabrique de chewing-gum.

  3. Louis de Funès est l'acteur ______________ de ce film.

  4. Tous les ______________ jouent très bien.

  5. Gérard Oury est le ________________ du film.


4. Répondez aux questions :


  1. Est ce que vous avez aimé ce film ? Pourquoi ?

  2. Quel personnage avez-vous préféré ? Pourquoi ?

  3. Quel message passe dans ce film ?




LES CHORISTES

Un film de Christophe Barratier


I/ LE RÉALISATEUR

Guitariste avant d'être cinéaste, Christophe Barratier a une formation musicale classique. En 1991, il entre dans la société de production de son oncle Jacques Perrin où il apprend le métier de producteur.

En 2001, il passe à la réalisation avec le court-métrage Les Tombales, adapté de la nouvelle de Guy de Maupassant.

Les Choristes (2004) son premier long métrage est un énorme succès public (plus de 8,5 millions d'entrées).

En 2008, il sort Faubourg 36, dont l'action se déroule dans les années 1930 avec en toile de fond un music-hall.


II/ LE FILM

Date de sortie: 17 mars 2004
Distribution: Gérard Jugnot (Clément Mathieu), François Berléand (Rachin, le directeur) Kad Merad  (Chabert), Jean-Paul Bonnaire  (le "père" Maxence), Jean-Baptiste Maunier (Pierre Morhange), Maxence Perrin (Pépinot, le plus jeune du pensionnat)……

Durée: 1h40mn

Prix et Récompenses: César de la meilleure musique et du meilleur son

Oscar du meilleur film étranger 2005


Synopsis : En 1949, Clément Mathieu, professeur de musique sans emploi, accepte un poste de surveillant dans un pensionnat de rééducation pour élèves difficiles. Il constate très vite que les méthodes particulièrement répressives appliquées par le directeur Rachin ont du mal à maintenir l'autorité sur ces enfants .Compositeur frustré, il a alors l'idée de ressortir ses partitions pour les initier au chant...Il réussira à transformer la vie de ces jeunes enfants.

Le film est un "remake" du film de Jean Dréville La cage aux rossignols (1945)

La plupart des enfants ne sont pas des acteurs professionnels.
1) AVANT LE VISIONNEMENT DU FILM

A/ L'affiche

Poser des questions sur les différents personnages, l'époque.

Parler du titre "Les Choristes" et faire des hypothèses sur le sujet du film.

B/ Les mots de l'internat

2) APRÈS LE VISIONNEMENT DU FILM

A/ Faites parler les élèves

B/ Fiche de l'élève avec les exercices

BON TRAVAIL!!!

Dany Douani

Les choristes”

Un film de Christophe BARRATIER

I.L’histoire

A. Cloze- Complétez le paragraphe suivant á l’aide de la banque de mots :

rencontre-internat-violence-humour-difficiles-surveillant-patience-mineurs

L’________ s’appelle «Font de l’Etang» .C’est un centre de rééducation pour des ________.Les enfants sont très _________Un nouveau ________ va remplacer le précèdent pion qui a quitté á cause de la ________ des élèves. Monsieur Clément craint beaucoup la première _______avec les enfants, mais grâce à sa ________ ,son calme et sa _______ ‘ il réussit petit à petit à se rapprocher des élèves.

B Vrai ou Faux?
     Vrai/Faux      M. Clément va travailler comme professeur de musique
     Vrai/Faux      M. Clément considère que sa vie est un échec
     Vrai/Faux      La devise de l'école est "action – punition"
     Vrai/Faux      Le père de Pépinot ne veut pas venir voir son fils
     Vrai/Faux      Madame Morhange a mis son fils en internat pour l'éduquer
     Vrai/Faux      M. Rachin déteste son travail
     Vrai/Faux      Mondain a volé 200 000 francs
     Vrai/Faux      Mondain met le feu à l'école
     Vrai/Faux      M. Clément est renvoyé de l'école
     Vrai/Faux      Pierre Morhange devient un chef d'orchestre mondialement connu

II Les personnages

A-Les adultes dans le film

1.Qui dit quoi ?


  1. L’eau froide, c’est bon pour la circulation.

  1. Mr. Chabert b- Mr. Rachin

  1. Action, réaction.

  1. Le père Maxence b- Mr Rachin

  1. Tout se paie ici.

  1. Mr Clément b- Le père Maxence

  1. Il ne faut jamais dire jamais, il y a toujours quelque chose à tenter.

  1. Mr Chabert b- Mr Rachin


2.Qui est-ce ? Reliez
1.Monsieur Rachin a. Le professeur de maths

2.Le père Maxence b. Le surveillant(le pion)

3.Monsieur Clément Mathieu c. La mère de Morhange

4.Javert d. L’homme á tout faire

5.Monsieur Langlois e. Le professeur de sport

6.Viollette f. Le directeur



3.Voici une liste d’adjectifs qui décrivent le caractère de Monsieur Clément et de Monsieur Rachin-Classez-les


compréhensif- sévère- indulgent-fier-frustré-chaleureux-autoritaire-ambitieux-créatif-humain-ouvert-violent-paternel-strict-distant-faible-mechant

Monsieur Rachin est :_____________________________________________

______________________________________________________________
Monsieur Clément est:_____________________________________________

______________________________________________________________



B-Les enfants dans le film

1) Voici les photos des personnages principaux du film. Ecrivez sous chaque photo le nom du personnage










………………………… ……………………………… ………………………… ………………………………











…………………………… …………………………… …………………………… …………………………
Liste des personnages:

Chabert Violette Morhange

Mondain Le Querrec

Rachin Clément Mathieu



Pépinot Pierre Morhange
2) Comment s’appellent-ils ?

  1. Il a blessé le père Maxence, il s’appelle …………………………

  2. Il a une voix exceptionnelle, il s’appelle ………………………………

  3. C’est un bon élève avec des lunettes, il s’appelle …………………………….

  4. C’est le plus jeune élève de l’internat, il s’appelle………………………

  5. Il a un harmonica, il s’appelle ……………………………..

  6. Il est difficile et il fume, il s’appelle………………………………………




Le Querrec- Boniface-Pépinot-Morhange-Corbin-Mondain

3) a/Cherchez dans le dictionnaire la définition des mots suivants.

  1. Bonne + face (Boniface) ……………………………………

  2. pépin…(Pépinot)……

  3. mort + ange (Morhange) ……………………………………

  4. mondain  ……………………………………


b/ Est-ce que le caractère des personnages correspond à la définition de leur nom ?

_________________________________________________________


_________________________________________________________

III. Le thème de l’éducation
Monsieur Clément et Monsieur Rachin ont une conception différente concernant l’éducation des élèves .Qui pense Quoi ??
Il faut aider et comprendre les élèves. ______________________

Il faut réagir immédiatement. ______________________

Il faut donner des responsabilités aux élèves. ______________________

Il ne faut pas dénoncer les élèves qui font des bêtises____________________

Il faut donner á chaque élève une opportunité de s’exprimer________________

Il faut respecter l’hiérarchie sociale ______________________

Il faut dénoncer et punir les élèves qui font des bêtises___________________

Il faut être créatif et faire découvrir aux élèves des domaines qu’ils ne connaissent pas. ______________________

Il faut gagner la confiance des élèves pour obtenir de la discipline.___________

Il faut une main forte pour bien éduquer. ______________________


IV. Enrichissement

1. Regardez l’affiche et choisissez un des pensionnaires du « Fond de l‟étang ». Inventez en 10 lignes une petite biographie du pensionnaire choisi.

2. Ecrivez des lettres. Par exemple :

* Morhange envoie une lettre à Clément Mathieu pour le remercier de ce qu'il a fait pour lui et pour évoquer des souvenirs.

* Clément Mathieu a lu dans le journal que Morhange est devenu célèbre et il lui envoie une lettre pour le féliciter et pour évoquer leur séjour à « Fond de l‟étang ».

3. Opinion personnelle sur le film

a) Donnez une note de 1 à 10 pour exprimer votre appréciation de ce film, puis écrivez un petit article dans une revue pour les jeunes, dans lequel vous justifiez votre jugement.

b) Quel est votre personnage préféré et quel est celui qui vous a le plus énervé. Justifier votre choix.

c) Lisez des critiques du film. Choisissez la critique qui vous parait la meilleure. Justifiez votre choix.

d) Racontez la scène qui vous a plu le plus et celle que vous n'avez pas du tout aimée. Justifiez votre choix.

4. Lisez les paroles et écoutez la chanson du film ("Vois sur ton chemin")

Les choristes

Vois sur ton chemin

Vois sur ton chemin gamins oubliés égarés

Donnez leur la main pour les mener vers d'autres lendemains

Senteurs de la nuit

L'onde d'espoir

Odeur de la vie

Sentier de gloire

Bonheurs enfantins trop vite oubliés

Mais passé une lumière dorée brille sans fin

Tout au long du chemin

Senteurs de la nuit

L'onde d'espoir

Odeur de la vie

Sentier de gloire

Bonheurs enfantins trop vite oubliés

Mais passée une lumière dorée brille sans fin

Tout au bout du chemin

BON TRAVAIL!

Les professeurs du Stage régional de Haïfa - 2011

La fiche du professeur



LE COLONEL CHABERT

Un film d’Yves Angelo

D’après le roman d’Honoré de Balzac.

Pour célébrer le bicentenaire de la naissance de Balzac, nous proposons aux professeurs de lycée, l'adaptation du roman de Balzac "le colonel Chabert", film d'Yves Angelo avec Gérard Depardieu, Fanny Ardant, Fabrice Lucini, André Dussolier dans les rôles principaux.



I/ LE ROMAN:

Ecrit en 1832 (25 ans après la bataille d'Eylau) et publié dans la revue "L'artiste", le court roman de Balzac intitulé "La Transaction" (et plus tard "La comptesse a 2 maris"), recevra son titre définitive "Le colonel Chabert" en 1844.

Cette oeuvre de jeunesse d'une force étonnante propose une satire de la société sous la Restauration et pose la grande question balzacienne "comment trouver sa place dans la société, dans l'histoire, dans l'existence?"

II/ LE FILM

Blessé à Eylau, le Colonel Chabert débarque 10 ans plus tard chez l'avoué Derville. On l'a déclaré mort, il se dit vivant et ce fantôme réclame son nom, ses biens, son honneur, sa femme devenue après son "veuvage" l'épouse du comte Ferraud, lequel rêve d'être pair de France, par ces temps de Restauration.

Yves Angelo signe là son premier film comme metteur en scène mais sa carrière de chef opérateur est brillante. Il a notamment réalisé la photo Nocturne indien (Alain Corneau, 1989), Chambre à part, (Jacky Cukier, 1990), Tous les matins du monde (Alain Corneau, 1991, césarisé) et Germinal (Claude Berri, 1992)

En 1943, René Le Hénaff a réalisé une première vision du Colonel Chabert. Raimu était Chabert, Marie Bell la comtesse et Aimé Clariond l'avoué Derville.


(D'après le magazine" première")

L'adaptation d'Yves Angelo et de Jean Cosmos, en dépouillant l'intrigue et en changeant quelque peu la psychologie des personnages, présente quelques libertés par rapport au roman:



  1. l'apparition à l'écran de 2 personnages qui n'interviennent pas dans le livre.

    1. Le comte Ferraud, jeune arriviste qui rêve de devenir pair de France, a épousé Mme Chabert après la mort du colonel

    2. Chamblin (brillante interprétation de Claude Rich) qui rescapé de l'émigration, incarne le désir de revanche et concrétise le climat social de la Restauration.

  2. L'enrichissement du caractère de la comtesse qui apparait moins cupide, plus fragile, plus humaine que dans le roman.


AVANT LE VISIONNEMENT DU FILM:

Ci-joint tableau et photos pour situer l'époque du film.



APRÈS LE VISIONNEMENT DU FILM:

Laisser les élèves s'exprimer librement sur le film et seulement ensuite leur proposer la feuille de travail.


Le professeur choisira les exercices le plus adaptés au niveau de sa classe


Toutefois, en raison de la difficulté qu'ont nos élèves à percevoir le sens de certains films français, nous conseillons la projection de ce film à des petits groupes d'élèves particulièrement motivés.


HISTOIRE

VIE DE CHABERT

1923 Début du règne de Louis XV





1774 Début du règne de Louis XVI


1765 Naissance

1789 Révolution





1795 Directoire et Consulat

1796 -1797 Campagne d'Italie

1798 – 1799 Campagnes d'Egypte



1804 Empire

1807 Eylau

Errance en Allemagne



1815 Restauration

1815 Retour de Chabert à Paris





1819 La transaction





1820 Rencontre au palais


1830 Monarchie de juillet

1840 Rencontre à Bicêtre


Michèle Ben Avraham Dany Douani

La fiche de l’élève



LE COLONEL CHABERT

Un film d’YVES ANGELO

D’après le roman d’Honoré de Balzac.

I/ L'HISTOIRE
A: Ecrire VRAI ou FAUX

1) Le Colonel Chabert est un ancien soldat de l’armée napoléonienne, laissé pour mort à la bataille d’Eylau.

2) Quand Chabert revient, Napoléon est encore au pouvoir.

3) Le Comte Ferraud rêve d’entrer à la Chambre des Pairs ( = des Lords, des aristocrates), mais sa femme qui n’est pas noble de naissance, est un obstacle.

4) Dans le bureau de Derville: la transaction a lieu, la Comtesse Ferraud, accepte le marché : elle paiera 420 000 Francs contre le silence de son ancien mari le Colonel Chabert.

5) La Comtesse propose un nouveau marché: Chabert recevra 12 000 francs par an, en échange, il reconnaît avoir usurper le nom de Chabert (= ne pas être le Colonel Chabert).

6) Le Colonel refuse cette dernière proposition, blessé et meurtri, renonçant à tout, il se retire du monde.

B: Remettez de l’ordre dans les différentes scènes du film:

1) Dans l’étude (= le bureau) de Derville: premier face à face du Colonel Chabert et de sa femme, la Comtesse Ferraud pour la transaction: 420 000 francs en échange du silence de Chabert.

2) A Groslay, dans la maison de la Comtesse, la scène du repas: nouveau marchandage, Chabert cède, il est prêt à n’accepter que 12 000 francs et à se retirer.

3) Dans l’étude de Derville: Chabert raconte son histoire.

4) Chabert est à l’hospice: il s’est retiré du monde.

5) Derville vient chez la Comtesse Ferraud, il lui annonce que le Colonel Chabert est de retour, qu’il est son client. Il lui explique le besoin d’une transaction.

6) A Groslay, scène avec le notaire Delbek, une clause (= un point) du contrat provoque le refus définitif de Chabert.
II/LES PERSONNAGES
A: Qui dit quoi, quand et à qui?

1) « C’est une intelligence prodigieuse......Il met un point d’honneur à ne perdre aucune cause ».

2) « A cause de tout ça, aujourd’hui mon nom est insupportable et je viens le réclamer,je voudrais n’être pas moi et je suis là ».

3) « J’ai gagné, ce soir 300 francs au jeu, j’en consacre la moitié à votre résurrection ».

4) « Je ne cèderai rien. Ferraud et toi, vous êtes comme deux chiens de meute. L’un mord à droite, l’autre à gauche. Au premier mot qui révèlerait ton retour, je lirai dans ses yeux ma

condamnation........ Mon Dieu ... Quelle peur j’ai! »

5) « Madame, je remercie le hasard qui nous a désunis. Je ne vous maudis pas, je vous méprise, je suis même sans désir de vengeance ».

6) « J’ai été pris d’une maladie incurable: le dégout de l’humanité ».


B: Le Colonel Chabert:

a) Classez ces différents adjectifs qui qualifient le Colonel Chabert en 3 groupes, vous

obtiendrez ainsi les grands traits de sa personnalité :
Confiant, généreux, violent, digne, brutal, fatigué, vieilli, noble d’âme, révolté, usé, insoumis, fier, naïf, secret, las, inquiétant, brisé.






































b) Trouvez des exemples dans le comportement de Chabert qui illustrent chacun de

ces aspects de sa personnalité.
C: La Comtesse Ferraud:

a) Trouvez l’intru dans ces adjectifs ou expressions qui qualifient la comtesse:

Rose Chapotel, ancienne prostituée,ex-Colonelle Chabert, perfide, calculatrice, femme d’affaires, lucide, séductrice, belle, riche, bonne mère, noble d’âme, faible, pitoyable,fragile, solitaire.

b) Balzac dépeint la comtesse comme une femme sans coeur, égoïste, cynique,

insensible et manipulatrice. Apparait-elle vraiment ainsi dans le film?
D: L’avoué Derville et le Comte Ferraud:

a) Classez les adjectifs suivants selon qu’ils qualifient l’un ou l’autre des personnages:

Bon, généreux Honnête

Intelligent DERVILLE Arriviste

Lâche Habile

Lucide FERRAUD Brillant

Ambitieux Intéressé

Sensible Patient
b) Montrez que l’un - l’avoué Derville- est le portrait typique de l’homme de loi et que l’autre - le Comte Ferraud - reflète l’époque troublée de la Restauration.
III/LES THÈMES
A/ La Justice et l’Argent:

1) le premier titre du roman de Balzac était « La Transaction ».

*Cherchez la traduction du mot dans le dictionnaire

*Retrouvez les scènes du film où il s’agit de transaction.

*Quelle est la relation de chaque personnage avec l’argent?
2) Balzac dit que l’homme de loi ( tout comme e prêtre et le médecin) « porte le deuil des illusions perdues ».Expliquez cette affirmation et montrez que la tirade de l’avoué Derville en est l’illustration.

« Toutes les horreurs que les romanciers croient inventer sont en dessous de la vérité

que connaissent nos études. J’ai vu brûler des testaments, des mères dépouiller leurs

enfants légitimes au profit des enfants nés de l’adultère, même des femmes tuant

leur maris en se servant de l’amour qu’elles inspiraient pour les rendre fous ou imbéciles

afin de vivre en paix avec leurs amants. J’ai vu les hideuses disputes sur les cadavres

encore chauds, j’ai vu des crimes, Monsieur, des crimes contre lesquels la justice

humaine est impuissante....Nos études sont des égouts qu’on ne peut pas curer ».


B / La Guerre et la mort

1) Comment le réalisateur rend-il cinématographiquement l’obsession de la guerre chez le Colonel?

2) Chabert donne deux fois la même définition de la mort:  « La mort c’est rouge ....Puis c’est bleu ...Et puis c’est froid... »La première sur des images de champs de bataille, la deuxième à la fin du film à l’hospice. Est-il question de la même mort?

3) Commentez cette réflexion du réalisateur Yves Angelo: « Chabert va d’une mort à l’autre, de la mort physique à la mort sociale et affective, infiniment plus sournoise et compliquée. Mais sûrement pas moins violente »


C/ Reliez la ou les citation(s) aux principaux thèmes du film:


1) Chamblin au Comte:

« Cette Chambre des Pairs à laquelle vous tenez si fort,c’est l’imitation

de la Chambre des Lords....L’antichambre des ministères:le POUVOIR....»

2) Chabert à Derville:

« Je ne sais plus qui je suis, je voudrais ne pas être là aujourd’hui, mon

nom est insupportable et je viens le réclamer »

3) Derville à Chabert:

« Nos études sont des égouts qu’on ne peut pas curer(=nettoyer) »

4) La Comtesse et le Comte Ferraud:

« Je gère ma fortune comme je l’entends »

« Je t’ai donné un nom et un rang ».

5)  Chabert à la Comtesse et au notaire Delbek:

« Mon nom c’est mon honneur ».

6) Chabert à la Comtesse:

« Je vous ai donné près d’un million et vous marchandez mon malheur ».

7) Chabert à Derville:

« Une belle âme comme la vôtre, sait bien qu’il vaut mieux avoir du luxe

dans ses sentiments plutôt que sur ses habits ».

8) Chabert à Derville:

«  Je sais quoi dire sur la mort...La mort c’est rouge et puis c’est bleu et puis c’est froid et par dessus tout ça devient un silence ».



IDENTITE

MORT

AMBITION

ARGENT

PORTRAIT d’une EPOQUE

JUSTICE

Michèle Ben Avraham Dany Douani



La fiche du professeur



CYRANO DE BERGERAC

Un film de Jean Paul Rappeneau

D'après la pièce d'Edmond Rostand

  1   2   3   4   5   6   7   8


Verilənlər bazası müəlliflik hüququ ilə müdafiə olunur ©atelim.com 2016
rəhbərliyinə müraciət