Ana səhifə

Conférence emploi / Multinationales / 28 avril 05, Résumé


Yüklə 20.41 Kb.
tarix26.06.2016
ölçüsü20.41 Kb.

Conférence emploi / Multinationales / 28 avril 05, Résumé










Travailler dans les multinationales
Les multinationales offrent de nombreuses possibilités d’emploi, puisque 20'000 à 30'000 personnes y travaillent à Genève, parmi lesquelles beaucoup d’universitaires. Quelles fonctions y exerce-t-on ? Quels sont les profils qu’on y recherche ? Quelle est la typologie des multinationales dans notre canton ? Et quels stages peut-on y décrocher ? Autant de questions auxquelles ont répondu nos intervenants, représentants de diverses multinationales qui ont toutes au moins un point commun : on y travaille en anglais !

TEMOIGNAGES

I. Portrait de trois fonctions

Estelle BARBOSA
Forecasting analyst (Prévision des ventes), Unilever Cosmetics international


L’entreprise : Unilever Cosmetics international (UCI) est la division des parfums de prestige du groupe Unilever. UCI développe et commercialise au niveau mondial des marques de parfum telles que : Calvin Klein, Cerruti, Chloé, Lagerfeld et Vera Wang. A Genève, les principales fonctions offertes par UCI appartiennent aux domaines du marketing, des ventes, de la finance, de la logistique et des ressources humaines.

La fonction de forecasting analyst : Cette fonction s’exerce au sein du département des finances. A Genève, le service international de forecasting emploie 3 analystes et un manager. Le travail d’Estelle Barbosa, licenciée en science politique, consiste à prédire les ventes mensuelles de chaque produit pour les 18 mois à venir sur les marchés locaux de 8 pays européens.
Les outils informatiques qu’elle utilise pour ce faire : des programmes statistiques, Excel, différents logiciels de reporting, ainsi que les e-mails. Elle doit également entretenir une relation et un échange constant d’information avec les marchés. Son travail permet de renouveler efficacement les stocks de produits, en fonction de la demande. Un exemple de projet dans lequel le service de forecasting est impliqué : le lancement d’une nouvelle marque. A cette occasion, Estelle Barbosa effectue un forecast préliminaire, visant notamment à déterminer la quantité minimale du produit qui doit être disponible au départ. Elle intervient à nouveau au moment du lancement du produit pour confronter les prévisions aux nouvelles informations et modifier le forecast en conséquence.
Mark A SMITH
Marketing Manager, Dupont de Nemours International SA


La fonction de product manager : Cette fonction appartient au domaine du marketing et de la vente, mais elle implique des interactions constantes avec l’usine. Avant d’être marketing manager, Mark Smith, au bénéfice d’une formation en sciences économiques, a exercé la fonction de product manager pour le tefflon au sein de Dupont de Nemours International. Son rôle : la gestion de la ligne du produit (de la qualité à la quantité, en passant par les questions de concurrence), dans toute l’Europe et au Moyen-Orient.
Un travail qui implique beaucoup d’organisation, puisqu’il s’agit aussi de gérer les cinq pourcent d’imprévus (comme, par exemple, une brusque augmentation de la demande) qui surviennent dans ses activités. Mark Smith était responsable pour la marge brute du produit : il communiquait au Département des ventes à quel prix le produit devait être vendu puis analysait la marge, en lien avec les membres de Dupont aux Etats-Unis. Il s’occupait aussi de l’inventaire : il déterminait ce que l’usine devait produire pour répondre aux besoins du moment et à la demande future. Autre responsabilité qui lui incombait : la gestion de la demande du marché. Ainsi, si par exemple surgissait une demande pour un produit moins cher et de meilleure qualité, il effectuait un travail sur le coût et sur la diminution des défauts, afin de lancer un nouveau produit. Une autre facette de son travail consistait à donner une direction à l’usine, en tentant toujours d’optimiser la production face au marché.

Isabelle HUDOVERNIK
Sales Training & Internet Manager, Vacheron Constantin


L’entreprise : Vacheron, marque genevoise de luxe, est la plus ancienne marque horlogère au monde. Implantée dans dix-sept pays, cette « Rolls de la montre » connaît une production limitée (environ 15'000 montres par an).

La fonction de responsable de formation : En tant que responsable de formation, Isabelle Hudovernik accompagne le personnel des différentes filiales et boutiques de Vacheron afin de les aider à mieux vendre leurs produits. Dans ce but, elle leur explique les montres, comment elles sont fabriquées, l’histoire de Vacheron… Bref, elle forme les équipes de vente pour qu’elles vendent.
Un travail qui implique des relations avec les départements des produits, de la communication, et qui l’emmène souvent dans les ateliers. Cette « formation sur mesure » exige tout un travail de vulgarisation : il s’agit de reformuler les informations techniques reçues des ateliers ou du marketing pour en faire des arguments de vente. A noter qu’Isabelle Hudovernik exerce également la fonction de responsable internet, qui l’amène à travailler avec des CD-roms interactifs, des films, des clips et autres banques d’images.

II. Le recrutement des universitaires

Paola MANTEGAZZI
Recrutement des universitaires, Procter & Gamble

Paola Mantegazzi est responsable du recrutement pour le siège européen de Procter & Gamble, situé à Genève, qui distribue plus de trois cents marques de biens de consommation courants. Le siège genevois de P & G compte environ 1500 employés et offre de nombreux postes fixes : entre cinquante et septante personnes sont engagées chaque année dans toutes les fonctions. Elles vont remplir certaines missions, puis elles changeront régulièrement de fonction, au sein du même département.


L’entreprise propose aussi des stages tout au long de l’année. En été (de juin/juillet à octobre/novembre), il est notamment possible de participer à l’European internship program, qui est ouvert à quarante étudiants ayant accompli au moins quatre semestres d’études dans n’importe quel domaine universitaire. Ce programme leur permet d’effectuer des stages de deux à quatre mois selon leur disponibilité et le projet sur lequel ils travaillent. A noter qu’il s’agit toujours de projets réels de business. Un exemple : l’étude de l’image de l’entreprise auprès des étudiants suisses. La postulation pour les stages et les postes fixes se fait par internet (www.eu.pg.com).

III. Informations générales

Howard GIBSON
Responsable du recrutement Caterpillar

Howard Gibson s’exprime ici en tant que membre du Groupement des Entreprises Multinationales (GEM). Ce groupement compte environ cinquante membres à Genève, qui collaborent autour de divers thèmes, dont les salaires (qui sont de 30 à 50% supérieurs aux salaires versés par les entreprises locales).
Les multinationales : généralités

Le plus grand besoin des multinationales : la flexibilité, notamment parce qu’on y est amené à changer souvent de fonction, de département, à suivre un « chemin de carrière » au sein d’une même multinationale. Beaucoup de ces entreprises sont basées à Genève, surtout pour des raisons fiscales, mais elles sont de plus en plus nombreuses à délocaliser pour réaliser des économies. La flexibilité exigée est donc aussi géographique. Au sein des entreprises existent des programmes visant à aider les collaborateurs à envisager l’évolution de leur carrière.

Autre mot clé : la diversité. Par exemple, Caterpillar accueille en son sein trente cinq nationalités. Si la langue de travail est l’anglais, nul besoin de le parler parfaitement : il suffit d’avoir confiance et d’oser s’exprimer, un perfectionnement étant proposé par l’entreprise.
Stages et insertion

Pour décrocher un stage, il n’est pas nécessaire d’être titulaire d’une licence dans un domaine particulier. Le plus important, c’est de posséder certaines compétences clés (voir tableau ci-dessous), à démontrer par des exemples concrets. L’entretien d’embauche doit se préparer : il ne suffit pas de surfer vingt minutes sur le site, il faut se souvenir qu’on est en concurrence avec toute l’Europe ! Il s’agit de se renseigner à fond sur l’entreprise (en la visitant incognito, en demandant de la documentation écrite), de téléphoner pour savoir quel type d’entretien l’on va passer et autres démarches de ce type. La clé : démontrer que l’on a préparé son entretien.


Les compétences clés

- La flexibilité : il faut pouvoir passer d’une chose à l’autre, d’une culture à l’autre, s’adapter à son interlocuteur.


- La curiosité, l’ouverture d’esprit.
- La polyvalence : il faut pouvoir mettre en avant d’autres activités (associatives, relevant de la vie privée, etc.).
- L’endurance au travail.
- La facilité dans les contacts.
- La capacité à prendre et assumer des décisions.

QUESTIONS

Postulation : Chez Procter & Gamble, il faut postuler en anglais. Idem chez Unilever en règle générale, même si la langue du dossier de candidature dépend de l’employeur. Chez Dupont de Nemours, la langue de postulation est aussi, en principe, l’anglais. Les postes offerts par cette entreprise à Genève appartiennent pour l’essentiel aux domaines des finances, des achats ou de l’ingénierie chimique. Les stages proposés par Dupont à Genève concernent surtout des postes d’ingénieurs chimistes. Actuellement, Dupont recherche une trentaine de personnes en Espagne pour travailler au département des finances : de bons jobs d’entrée pour universitaires. Par ailleurs, les offres spontanées sont toujours appréciées.
Rôle de la traduction : Il existe une division de traduction chez Caterpillar, qui engage en fonction des besoins linguistiques. Unilever n’a, en revanche, pas de division de traduction.


Résumé : Marie Pasquier






Verilənlər bazası müəlliflik hüququ ilə müdafiə olunur ©atelim.com 2016
rəhbərliyinə müraciət