Ana səhifə

Charles, accompagné par son chien Conan, rendait visite à son oncle en Grande-Bretagne


Yüklə 21.8 Kb.
tarix25.06.2016
ölçüsü21.8 Kb.
La bête

Adrien / Reno

Charles, accompagné par son chien Conan, rendait visite à son oncle en Grande-Bretagne.

Il devait passer par la forêt de Brocéliande, puis prendre un bateau à Brest.

Ce jour-là, il avait fait le détour par un petit village du nom de Kurüa pour se ravitailler en vivres…

Il dormit à l’auberge du coin puis le matin, après avoir pris un copieux petit déjeuner, il reprit son chemin… Mais alors qu’il était à la lisière de la forêt un jeune garçon l’interpela et lui dit :

– M’sieur, m’sieur, faites attention dans la forêt, on raconte qu’il s’y passe des choses étrange !!! 

Charles répondit :

– Ne t’inquiète pas petit bonhomme je prendrai garde à mes arrières et mon chien Conan m’aidera a retrouver mon chemin ! 

Quelques jours plus tard, nous retrouvons Charles dans la forêt qui ramasse des champignons pendant que son chien Conan chasse les pigeons.

A ce moment, Charles entendit un bruit venant d’un buisson à côté. Il se retourna, et là, brusquement, sauta sur lui… une femme nue !

Ses formes étaient esquisses, elle avait des cheveux d’un roux ardent et ses yeux étaient d’une couleur d’émeraude.

Charles tomba, elle l’attrapa par le col et lui dit :

– Aidez-moi ! Aidez-moi s’il vous plait…

Et elle tomba aussitôt dans les pommes…

Il la recouvrit d’une couverture et la traina près d’un arbre, alluma un feu car il commençait à faire nuit.

Elle dormait les yeux entrouverts. Il la regardait, et eut l’impression de percevoir une lueur dans ses yeux.

Un frisson lui parcourut l’échine ! Il décida de dormir car il était fatigué après avoir marché pendant plusieurs heures…

Cette nuit-là, il fit un rêve étrange. Il était dans la forêt, mais elle était en train de brûler et, au milieu de ces flammes, se trouvait un monstre qui pouvait aussi bien être diable !!!

Il se réveilla en sursaut c’était l’aube les oiseaux chantaient.

Charles se leva et décida d’aller marcher un peu, quand il revint la fille était réveillée. Il décida de lui poser quelques questions. « Comment t’appelles-tu  et pourquoi tu m’as demandé de te venir au aide? ».  

Elle répondit : «Je me nomme Vénator et si je t’ai demandé de m’aider c’est que la nuit dernière, lorsque je dormais j’entendis des bruits de pas dans la forêt. Alors je sortis de mon lit je regardai par la fenêtre et je vis des loups qui rodaient autours de ma maison. Prise de panique, sous le coup de l’adrénaline, je sortis par la porte arrière et je courus sans m’arrêté jusqu’à tomber sur vous. »

Sa réponse lui parut montée de toute pièce mais il la crut car la beauté de la fille était resplendissante. Et il ne lui parla plus de cela tout le jour durant.

La nuit était tombé et Vénator dormait déjà. Alors Charles s’allongea et s’assoupit lui aussi…

Ce soir-là, il refit encore un cauchemar, mais cette fois si, il vit sa propre mort ! Ce rêve horrible le réveilla en sursaut, trempé de sueur.

Il essuya son front et s’allongea, se trouva nerveux et soudain, il comprit pourquoi : il n’entendait plus le souffle de son chien. Il se retourna : il n’était plus là…

D’ailleurs, ce n’était pas le seul à avoir disparu car Vénator non plus n’était plus là. Sur le coup, Charles il ne bougea plus, mais il comprit qu’il devait partir à leur recherche.

Il se leva d’un bond et cria de toute sa voix : « Vénator !!! Conan !!! »

Mais la seule réponsequ’il eut furent les hululements des chouettes.

A ce moment-là, un crissement de branche le mis en alerte ! Il attendit… Plus rien, plus un bruit. Il hésita, puis décida de partir en direction du bruit entendu… Un peu plus loin, il remarqua des traces de sang par terre, sûrement celui de Conan ou de la fille, se dit Charles.

Et soudain, alors qu’il se perdait dans ses réflexions, un courant d’air très rapide lui frôla la joue, et une ombre passa devant ses yeux !

Il ne put s’empêcher de tomber au sol, après la terreur qu’il venait d’éprouver. Mais bien vite, il se releva et continua son chemin.

Il se sentit suivi, ne pouvait s’empêcher de regarder par-dessus son épaule… Et d’un coup il déboucha dans une clairière. Ici, sans l’ombre des arbres, il pouvait voir la lune et les étoiles. Mais ce silence était bien étrange… Il tendit l’oreille et perçut un gémissement…

C’était son chien Conan au milieu de la clairière… La pauvre bête était par terre, une patte cassée et une horrible blessure au milieu du ventre.

Il ressentit la même impression que lorsque qu’il marchait, une présence insolite… Cela ne le rassurait guère, et là, d’un coup, son cauchemar de nuit dernières devint réel !

Une immense bête noire avança jusqu’a lui. Cette ombre lui rappela quelque chose… Mais oui ! La créature de son cauchemar de la nuit dernière ressemblait exactement à celle qui se trouvait devant lui.

La bête lui lança un coup de griffe, mais il esquiva. Surmontant sa peur, il s’empara de son chien et s’enfuit en courant…

La créature le suivait, elle était rapide, très rapide !

Avec son allure d’homme et son corps de loup, il avait devant lui une créature hors du commun !

La bête sauta devant lui et le vit freiner au dernier moment. En même temps, elle lança encore sas griffes, mais Charles, rapide comme il l’était, esquiva son coup vers la droite.

Il continua de courir comme un fou, son chien sur son épaule, et au bout d’un moment, il ne sentit plus la présence de la bête…

Il ralentit et récupéra son souffle, puis repartit plus lentement. A un moment il arriva devant un pont, le traversa avec précaution, mais au bout, l’attendait le monstre !

Charles voulut faire demi-tour, mais il se prit le pied dans une planche disjointe et tomba !

Le monstre se rapprocha doucement. Il regardait Charles d’un air vicieux. Alors la bête quand fut à un mètre de lui, il réussit à se relever. Mais le monstre lui donna un coup de griffe qu’il ne put éviter, cette fois.

Charles crut qu’il était mort, mais à ce moment, Conan tel un héros, rassembla ses forces pour sauter sur la tête du monstre, et lui cacha les yeux avec s’est pattes et lui mordit l’oreille si fort qu’il l’arracha net !

La créature n’y voyait plus rien, ivre de douleur, elle tanguait de droite à gauche en remuant les bras en désordre. Charles en profita pour lui faire une balayette et la créature tomba par-dessus le pont avec Conan sur sa tête !

Charles poussa un cri et lança son bras dans les airs bras pour rattraper le chien… De justesse, il le saisit par la peau du cou.

C’était fini. Il respirait mieux d’un seul coup.

Il se pencha par-dessus les balustrades du pont et contempla les eaux sombres du fleuve. La bête avait disparu dans les tourbillons. Sur les eaux, flottait juste une couverture…

Une couverture qui ressemblait étrangement à la celle qu’il avait prêté à Vénator. Il regarda la couverture avec plus d’attention. C’était bien celle qu’il avait donnée à la jeune femme. Et, accrochée aux fribres de la laine, il distingua nettement une mèche de poils roux…

Les heures du Chien était comptées, sa blessure très grave. Charles fit de son mieux pour traverser la forêt le plus vite possible et trouver un village où faire soigner Conan… Mais la pauvre bête lâcha son dernier souffle juste devant l’entrée du bourg…

Peu après, Charles avait rejoint Brest où il devait embarquer pour l’Angleterre. Dans un bistrot du port, il entendit des Marin qui discutaient d’un fait bien étrange…

Dans le fleuve qui traversait la forêt de Brocéliande et venait se jeter dans l’océan, on venait de repêcher le corps sans vie d’une jeune fille éblouissante de beauté. Elle était entièrement nue, avec des cheveux couleur de feu. Son visage et son corps pâles étaient d’une beauté à couper le souffle. Mais, sur le côté de sa tête, une oreille avait été arraché, comme par une mâchoire puissante...

Les mots des marins tournoyèrent longtemps dans la tête de Charles. Il pensa à son chien Conan, à cette fille superbe et nue qu’il avait rencontré au cœur de la forêt, au monstre que Conan et lui avaient combattu pour sauver leurs vies.

Comment ne pas imaginer ce qu’il imagina alors.



Puis il sortit du bar de marins en hochant la tête, incrédule…

Une si belle jeune fille…


Verilənlər bazası müəlliflik hüququ ilə müdafiə olunur ©atelim.com 2016
rəhbərliyinə müraciət