Ana səhifə

2e partie du catalogue – 2e jour de vente


Yüklə 0.66 Mb.
səhifə3/10
tarix24.06.2016
ölçüsü0.66 Mb.
1   2   3   4   5   6   7   8   9   10

548..-DUNOYER de SEGONZAC. .-Correspondance d'André Dunoyer de Segonzac adressée à Mr Roiné et comprenant: une carte de visite avec un mot autographe signé, 8 cartes postales autographes signées (1960 à 1968) dont 6 doubles (5 sont des cartes de voeux, 2 concernent son travail à proprement parler - vernissage ou reproduction de ses oeuvres -, la dernière concerne une enquête (?) se déroulant à Saint-Tropez), une photographie en noir et blanc représentant sa maison de Saint-Tropez et comportant au dos un mot autographe signé relatif à l'Exposition de Cannes, et enfin une L.A.S. de 2 ff. datée du 22 nov.1962 (13 rue Bonaparte) et concernant la réouverture du Musée de Saint-Tropez. est : 50 €
549..-DUREC (Provenance du fonds). .-Ensemble de lettres et de mots autographes signés d’artistes, directeurs de théâtre, metteurs en scènes en relation avec Arsène DUREC metteur en scène.(1873-1930): D.E.INGELBRECHT (Chef d'orchestre de la " Marche écossaise" de Debussy, directeur de musique du théâtre de Champs-Elysées) - Henry BERNSTEIN - Pierre RENOIR - Maurice ROSTANG -Jacques HERBERTOT - André ANTOINE (Fondateur du théâtre Antoine et considéré comme le père de la mise en scène) - Gaston GALLIMARD (Administrateur du théâtre du Vieux Colombier avant de devenir l’éditeur célèbre)- Charles DULLIN -Charles LE BARGY - Jean-Louis BARRAULT- est : 200 €
550..-FAURÉ (Gabriel) 1845-1924. .-Partition imprimée de Pénélope avec un long envoi de Fauré à Durec du 18 octobre 1919. In-4 br. Couv. couleurs imprimée. (Couverture désolidarisée et tachée.) On joint : Page du journal " Comediae " traitant de Pénélope au théâtre des Champs-Elysées.

L.A.S de Charles DULLIN qui, apprenant que Durec est metteur en scène de Pénélope, lui recommande une danseuse. est : 200 €
551..-FOY (Général, Comte Maximilien Sébastien). .-COURRIERS DIVERS. 1798 -1811 10 lettres manuscrites de 1798 à 1811. par Lavasseur,Chef de Brigade, et à la suite :10 mots ou lettres à la plume d'un certain MICHAUD ordonnateur en chef demandant raison au colonel FOY pour une"affaire d'honneur."

L'affaire commence à Milan l’An 9 (1801) par un mot : " Vous vous êtes conduit à mon égard sans délicatesse. Vous m'avez enlevé par des moyens vils... une femme à laquelle j'étais attaché, vous m'avez blessé cruellement... Un incommodité momentanée m’empêche de me servir de l'épée ou du sabre... je vous propose le pistolet.... à Modène..." FOY ne donnait pas suite, il trouvait l’honneur et les coups sur les champs de bataille et pas sur les prés... de ses 15 blessures pas une n'a été faite dans ce genre d'affaire. est : 150 €


552..-FOY (Général, Comte Maximilien Sébastien). .-COURRIERS DIVERS ADRESSES au Gal. FOY : 1813 MUSNIER de la CONVERSERIE (Général Comte Louis François de). Lettre autographe datée 26 décembre 1813 adressée au Général Foy et signée Baron de Hire.1813 SORBIER (Général Jean Barthélemot de) 1763 -1827. Lettre signée située et datée Quartier général de Dresde le 31 juillet 1813 .ABOVILLE (Général Comte Augustin Gabriel d'). L.A.S datée du 24 septembre 1819. -L.A.S. du général KELLERMAN, comte de Valmy (général de division François Etienne Kellerman (1770-1835) fils du Maréchal, Duc de Valmy.) 4 lettres du général de division DULAULOY (1764 - 1832) artilleur qui se couvrit de gloire à Lützen.BERTON (Général Jean Baptiste Breton dit). LAS du 23 octobre 1817.BILLIARD (Auguste). L.A.S datée Paris, 6 mars 1822 .CAULAINCOURT (Armand,Général,Duc de Vicence). Mot autographe signé. Sans date . PIRE (Général,Hippolyte-Marie-Guillaume de Rosnyvinen, comte Piré). (Rennes 1778 - Paris 1850) - MOSSEL (Général de brigade, Olivier). 12 lettres du général Mossel à son ancien condisciple de l'école d'artillerie le général Foy. -VICTOR (Claude-Victor Perrin, dit Victor. Maréchal,Duc de Bellune). Courrier manuscrit daté Paris 25 juin 1822 et signé " Le ministre de la guerre de Bellune . Le Maréchal Victor adresse un état indiquant l'effectif de l'armée à l'époque du premier juin 1822."- Est joint un document en date du 2 juillet 1822, manuscrit d'un secrétaire" Note sur l’effectif des troupes d'après les revues du 4ième trimestre 1821"(2 pages manuscrites.) . et " tableau comparatif de l'effectif en officiers,sous officiers, soldats réellement existants à l'époque du 1er juin 1822 et de celui qui a servi de base au budget de l'exercice 1822.". (13 pages de tableaux très précis) est : 400 €
553..-FOY (Général, Comte Maximilien Sébastien). .-DOCUMENTS DIVERS autour du Général FOY : DEMI-SOLDES. Environ 275 lettres autographes principalement datées de 1820-1821 adressées principalement par des officiers et sous-officiers au général Foy à titre de pétitions pour que les soldes, demi-soldes et retraites leurs soient intégralement versées...ce qui était bien loin d'être le cas au vu de ces courriers. DIVERS AUTOGRAPHES. 8 lettres et mots de militaires de l'an 8 à 1823-.DOMON ( Général Baron, Jean-Siméon). L.A.S. datée du 25 août 1819 adressée au lieut. général Comte Foy - DUMAS (Alexandre, père). L.A.S datée 10 mars 1825 adressée au général FOY : " Monsieur le Comte, c'est à votre bienveillante recommandation que je dois sans doute l'augmentation d'appointement que je viens d'obtenir...Une fois encore par la suite je réclamerai votre appui auprès du Prince..." A.Dumas explique ensuite qu'il souhaite devenir le secrétaire du Prince. Lettre signée Dumas de la Pailleterie. Y est joint un mot signé (illisible) en date du 14 mars 1824 adressé au Général FOY : " Mr. Alex. Dumas veut bien avoir la bonté de lire chez moi mercredi prochain une pièce nouvelle de sa composition, Ourika. est : 250 €
554..-FOY (Général, Comte Maximilien Sébastien). .-LETTRES DE DIVERS GENERAUX : DUMOURIEZ (Général Charles François du Perrier du Mouriez)14 lettres, principalement de Oudard, secrétaire du cabinet de la Duchesse d’Orléans, au général comte FOY. - FEBVIER (Nicolas) 1782 - 1855. 5 lettres destinées à la comtesse Foy, deux lettres destinées au général Foy,1 billet de visite à Ste Pélégie et 2 brouillons de la comtesse Foy à Fabvier.- FRIRION (Joseph-François, Général). 3 L.A.S. datées de Strasbourg 1er septembre 1822, 22 janvier 1823 et 8 juin 1823. GENERAUX DE DIVISION. 25 pièces L.A.S datées de 1818 à 1820 par les généraux Miolle, Corbineau,Mathieu Dumas, Xiantrailles, Allix(5), Bacheler(2),Heudelet,Travot, Marbot (Colonel en 1820 mais nommé général de brigade par Napoléon à Waterloo), Lucotte(3), de Beaumont, Rémond (2), Baron Hulot, Evain,Maurausin, Thouvenot, Durosnel(2). est : 400 €
555..-FOY (Général, Comte Maximilien Sébastien). .-1800. Partie de registre de correspondance du colonel d'artillerie FOY pour l'An 8 du 25 fructidor (12 septembre 1800) au 29 Germinal An 8. (19 Avril 1800). 16 pages manuscrites dont un tableau " Situation du personnel et du matériel de l’artillerie de la 5e division de l’armée du Danube au 3 brumaire An 8. - En cette période de l'An 8 le régiment du chef d'escadron FOY passera de l'armée d’Helvétie à l'armée du Danube. La correspondance du 2 Nivôse an 8 adressée au ministre de la guerre indique : " Citoyen Ministre, Le général en chef de l’armée du Danube m'a nommé adjudant-général sur le champ de bataille dans la journée du 8 vendémiaire". (Bataille de Diessenoffen). est : 500 €
556..-FOY (Général, Comte Maximilien Sébastien). .-COMPTES DIVERS. Environ 340 documents de comptes, actes notariés, correspondances avec les banques, factures de fournisseurs de 1813 à 1820.CORRESPONDANCE AU GENERAL FOY. Environ 680 lettres diverses adressées au général Foy dont très nombreuses pétitions et demandes d'emploi d'anciens officiers de l’Empire. est : 450 €
557..-FOY (Général, Comte Maximilien Sébastien). .-LE DEPUTE LIBERAL : DISCOURS 1822/1823. Environ 110 documents manuscrits du général FOY concernant l'année législative 1822/1823 : Sur le Projet de loi sur la répression de la presse, sur les douanes, la marine, les affaires étrangères, préparations de discours divers. -DISCOURS, NOTES année législative 1819-1820. 10 feuillets manuscrits (recto) d'un discours enflammé à l'assemblée sur l'alliance de la France aux puissance étrangères et sur le mauvais traitement que subissent les officiers. (1820) - A la suite sont jointes diverses notes concernant l'artillerie de marine et d'autres corps d'armée. Droits des légionnaires, lois des comptes etc... Notes de la main du Gal. Foy et de diverses mains.(Environ 150 pièces). - LIBERTE INDIVIDUELLE. Préparation manuscrite du Général FOY pour le débat sur la liberté individuelle. (1820) 3 feuillets. On y joint : 3 ff. manuscrits du Gal Foy concernant la loi d'exception (1820) et de nombreuses notes diverses prises pour ou pendant les séances de l'assemblée nationale. - - DISCOURS LEGISLATIFS du général FOY 1822. Préparation manuscrite autographe du discours du 8 mars 1822 (Publié dans le moniteur du 10 mars,p.367). Sont joints 17 feuillets manuscrits du général Foy : préparations de discours concernant le budget de la guerre pour l'année législative 1821-1822. -DIVERS POLITIQUES. 17 lettres et mots manuscrits signés : Casimir PERRIER (4) - de VILLELE - TERNAUX l'Aîné (4) - S.de GIRARDIN (3) - de SALVANDY - P. de BARANTE - Cte de RAMBUTEAU - Q.BAUCHART - Baron MECHIN. est : 400 €
558..-FOY (Général, Comte Maximilien Sébastien). .-Divers documents autour du Gal. Foy et son épouse : Comtesse FOY. Ensemble de 36 lettres diverses adressées entre 1820 et 1830 à la comtesse FOY - LABORDE (Valentine de, épouse Delessert). Mot autographe signé daté 16 mars 1825. Invitations à diner . - GRANDE-BRETAGNE. Documents manuscrits en anglais ou en français de correspondants anglais du général FOY. Période Restauration : Général Sir James Willoughby Gordon (1773-1851): mot daté du 6 mai 1814. / Sir Digby MacWorth (Aide camp du Gal Hill, prisonnier du Gal. Foy en Espagne): 8 lettres écrites en français. / C. Mackensil : 11 lettres et mots dont un en anglais. /Richard Bartlett (Fonctionnaire au Foreign Office) : 11 lettres en anglais. / Chevalier Philippart (Agent du Duc de Kent) lettre signée datée du 10 mai 1818. / Baldwin : 4 mots autographes signés. Ce Baldwin semble faire le relais parisien entre les anglais et le général Foy. / 8 mots divers dont Lt. Gal.Doyle, Wood, Colonel Diggins,etc... est : 400 €
559..-FOY (Général, Comte Maximilien Sébastien). .-Documents divers : PROCES SAPEY-DELOSME. 19 courriers du major général Sapey, ancien aide de camp de Foy l'invitant à son domicile et lui demandant d'arbitrer un litige - Ordonnances du Roi portant réglement sur les pensions et secours à accorder aux veuves et aux enfants orphelins des militaires. 14 Août 1814. Deux ordonnances imprimées avec des annotations manuscrites en marges de la main du Général FOY. Y est joint un amendement imprimé sur la loi de finance (Exercice 1822) présenté par le Général Foy . - 10 documents dont un mot à l’en-tête du ministère de la guerre signé du Maréchal de Latour Maubourg... est : 200 €
560..-GAUGUIN (Paul, 1848-1903). .-L.A.S. adressée à Camille Pissarro, non datée. 1 f. plié(15,5 x 19,5 cm) écrit recto-verso sur la moitié. "Mon cher Pissarro, J'ai passé cette semaine à me disputer pour votre affaire d'assurances (...) En somme voilà ce que j'ai pu obtenir, votre police va être réduite de 300 000 à 46 000 Fr. (...) Que voulez-vous il faut se réjouir et ne plus jamais signer des contrats sans demander conseil. (...) On vous verra à la fin du mois du mois. Il y a bien peu de monde à votre exposition! A bientôt.". (une petite rousseur). est : 5 000 €
561..-JOUVET (Louis). .-L.A.S. datée du 4 juin 1912 : " Mon cher Monsieur Durec, Pardonnez moi d'avoir manqué de confiance en vous. Puisque vous m'avez dit que vous m'emploiriez au cas où vous feriez quelquechose la saison prochaine cela me suffit. Je vais remercier Dayle de ce qu'il a fait pour moi et des deux cents frans qu'il me propose. - Si ces deux cents francs me manquent je vendrais des journaux entre 5 et 7... Louis Jouvey(sic) ».

En 1912, son diplôme de pharmacien en poche, Louis Jouvet (1887-1951) se marie avec Else Collin, avec laquelle il aura trois enfants. À cette époque il court les cachets et fera ainsi une courte apparition dans un film aux côtés de Harry Baur. est : 50 €


562..-Loïe FULLER (1862-1928). .-Mot autographe signé sur une carte de l’Hôtel Piazza Athénée " Cher artist, Pouvez vous venir me voir une minute - ce soir après votre représentation. Yous sincerely Loïe Fuller " On y ajoute un mot autographe signé de Liane de POUGY (1869-1950) : " Cher Monsieur et ami, Est-ce abuser que de vous demander une loge pour mardi prochain ? Je serais si contente de vous applaudir dans votre théâtre. Mes plus sincères amitiés. Liane de Pougy. Je joins une enveloppe toute prête car je sais que vous n'avez pas de temps à perdre. ".

Ces deux mots proviennent du fonds Arsène DUREC (metteur en scène. 1873-1930) est : 100 €


563..-[LUCE (Maximilien, 1858-1941) (?)]. .-Lettre autographe non signée adressée à Camille PISSARRO. 1 f. recto-verso plié (13 x 21 cm), 3 pp. manuscrites. "Mon cher Monsieur Pissarro, J'ai vu Pouget à propos de ce journal et ne me paraît pas très bien renseigné. C'est, je crois, m'a-t-il dit, un journal clandestin. Je tâcherai de le revoir et lui ferai part de l'envoi des 9 brochures. Je vous adresse la liste. Je crois que Pouget a du en garder une. Arrivé, pas encore reçu le dessin de Lucien. (...)".

Maximilien LUCE, peintre et imprimeur, était également un anarchiste. Emile POUGET (1860-1931), révolutionnaire et syndicaliste adepte du sabotage, est à l'origine du journal pamphlétaire Le Père Peinard, dans lequel Rodo Pissarro publia ses premiers dessins. Camille PISSARRO développa à partir de 1889 une vive sympathie pour les anarchistes. Sans pour autant adhérer à une quelconque organisation, Pissarro est abonné à des publications militantes. Malgré tout, il se prononce très rapidement contre toute propagande et condamne à partir des premiers attentats anarchistes de 1892, toute forme de violence politique. Il craint par ailleurs la délation et se met à se méfier de la police qui surveille et décachète son courrier. est : 500 €


564..-MANSON (James Bolivar, 1879-1945). .-L.A.S. adressée en anglais à Julie Pissarro. Londres, 15 avril 1914. 1 f. plié (26 x 20 cm) sur un papier à en-tête "National Gallery, British Art, Millbank, S.W." et cachet à froid. 2 pp. manuscrites en anglais et traduction de la lettre manuscrite au verso de la 2e p. J.B.MANSON y remercie très chaleureusement Mme Pissarro pour le don d'un dessin de Camille: "(...) J'ai toujours admiré les toiles de Camille Pissarro que nous considérons comme un grand maître, mais je n'avais jamais osé espérer posséder un de ses beaux dessins. (...) Je regarderai toujours ce dessin comme un de mes plus chers trésors (...)".

J.B. MANSON fut directeur de la Tate Gallery de 1930 à 1938, une époque financièrement très difficile pour le musée: il dut décliner par exemple l'offre de prêt de Camille Pissarro pour son tableau La Causette, car le musée ne pouvait payer les frais de transport et d'assurance. Son amour pour l'impressionnisme lui valut de nombreuses critiques pour avoir de ce fait négligé d'autres mouvements artistiques plus contemporains. En 1919, Lucien Pissarro fonda le Groupe Monarro avec Manson comme secrétaire à Londres et Théo Van Rysselberghe à Paris, ce groupe ayant comme objectif de faire connaître des artistes contemporains inspirés par les 2 maîtres impressionnistes, Monet et Pissarro. A l'époque de la rédaction de cette lettre, Manson travaillait déjà à la Tate Gallery, en tant que "clerc" (en charge du personnel, des fonctions administratives et de la collection). est : 150 €


565..-MASSENET (Jules). .-THAÏS. Poème de Louis GALLET, Musique de J.Massenet . Poème de Louis Gallet d'après le roman d'Anatole France. Comédie lyrique de J. Massenet en 3 actes et 7 tableaux. Paris Heugel et Cie vers 1894. Grand in-8, demi-cuir marron d'époque, 275 pages, dos lisse, reliure frottée, couverture conservée.

Musique de J. Massenet, partition pour chant et piano. Illustration en couleur de Jean Veber sur la page de titre, en regard sur le premier feuillet blanc un envoi autographe signé avec citation musicale extraite des célèbres méditations (p. 113) : " à Madame Vincent-Carol, à un professeur à qui je dois tant d'élèves et de succès ! J. Massenet. Mai 1906 " est : 800 €


566..-OTHON-FRIESZ (Emile). .- L.A.S Paris 28 déc.18. " Cher Monsieur Durec, J'ai reçu un mot d'Halvorses(?) et même causé avec lui au sujet des décors. Il m'a exposé très librement les raisons qui vous ont fait trouver élevé le prix de mes maquettes...J'avais établi le prix en dessous du prix marchand que j'ai l 'habitude de demander pour des toiles de cette grandeur...(Othon-Friesz continue à justifier ses prix puis)...Pour vous être agréable...voici ce que je vous propose : réduction de 2000 francs pour l'ensemble du travail en me réservant 10% sur la vente éventuelle de ces tableaux ou: une somme définitive de 2500 francs...excusez moi de vous avoir ennuyé avec ces chiffres... Votre très dévoué E.Othon-Friesz " est : 150 €
567..-PERSONNAZ. .- 12 L.A.S. signées adressées à Camille PISSARRO, dont certaines à l'en-tête de la société Personnaz & Gardin, Paris-Lyon-Bayonne (1899-1904). Personnaz était l'un des fidèles acheteurs de Pissarro comme l'attestent ces lettres où il parle des dernières toiles achetées chez Durand ou Portier ("Vous m'avez fait faire encore une petite folie: j'ai acquis la gouache (Marché de Dieppe) avec l'église dans le fond"), où il commente certaines oeuvres ("Le jardin de Berneval, quelque beau qu'il puisse être, ne satisfait pas mon ambition: c'est à Eragny que je vous veux; dans cette nature que vous connaissez et interprétez si bien qu'elle semble être la copie de vos toiles!") et émet même quelques conseils sur certaines peintures ("en rentrant chez moi, j'ai passé la revue de mes Pissarro. Tous ont la chance de posséder un petit objet vivant remarquablement mis par vous à sa place. Cela me donne le désir de peser sur la balance pour que le tableau en question ne fasse pas exception à la règle. Peut-être une bonne femme en hauteur fera-t-elle mieux qu'une vache couchée? Mais là je me récuse laissant la chose à votre décision"). Intéressant ensemble permettant de connaître le point de vue d'un acheteur sur l'oeuvre d'un maître comme Pissarro. est : 2 500 €
568..-PISSARRO (Camille, 1830-1903). .-Document autographe (1 f. 21x13,5 cm- 1 p.manuscrite) détaillant l'état de santé de l'un de ses fils (probablement Lucien) qui se plaint entre autres de maux de tête, de douleurs occulaires et de fatigue. Au verso ordonnance homéopathique de 2 lignes écrites de la main du Dr Gachet. On y ajoute: une L.A.S. d'un médecin (signature illisible) adressée au Dr Gachet et concernant les problèmes de santé de l'un des enfants de Pissarro. (1 f. 21x13,5 cm - 1 p.manuscrite). est : 200 €
569..-PISSARRO (Camille, 1830-1903). .-Ensemble de documents autographes concernant l'éducation de son fils Georges, notamment la confession israëlite de la famille Pissarro: 1/ L.A.S. du directeur de l'école à un conseiller, datée du 28 mars 1879. 1 f.plié (26,5 x 20,5 cm), 1 p. manuscrite: "Monsieur le conseiller, Monsieur Pissarro n'aura qu'à faire sa déclaration écrite que son fils est israëlite & qu'il a été admis dans mon école sur sa demande (...)". 2/ Lettre autographe non signée de Camille Pissarro au directeur de l'école. 2 ff. recto-verso (Le 1er: 13 x 10,5 cm; le 2nd: 10 x 18 cm) : "Monsieur le D., Vous me priez de passez à votre bureau pour faire une déclaration constatant que mon fils Georges est israëlite, je regrette Monsieur, étant pressé par notre exposition de ne pouvoir obtempérer à votre demande (...)" Il poursuit en déplorant que les enfants doivent "stationner" dans la rue sous la pluie avant l'ouverture de l'école. Puis il fournit la déclaration demandée: "Je soussigné Jacob Pissarro [Pissarro se prénommait en réalité Jacob Abraham Camille] déclare être israëlite, et déclare mon fils Georges Henri de la même race et désire par conséquent que Mr le directeur de l'école communale de Montmartre ne lui enseigne pas le catéchisme et n'en fasse pas un catholique romain.". 3/ L.A.S. du directeur de l'école à Camille Pissarro datée du 4 avril 1879. 1 f.plié (26,5 x 20,5 cm), 4 pp. manuscrites recto-verso. Il accuse réception de la déclaration et répond assez sèchement aux reproches effectués par Pissarro concernant les réglements et les horaires d'ouverture de l'école. est : 3 000 €
570..-PISSARRO (Camille, 1830-1903). .-Ensemble de documents échangés entre Camille Pissarro et André TEISSIER, son notaire et ami, évoquant notamment l'achat d'un terrain et leurs positions par rapport à l'Affaire Dreyfus: 1/ un brouillon autographe adressé à Teissier. Eragny-Bazincourt par Gisors, Eure, 4 juillet 1897. 1 f. (15 x 10 cm), 2 pp. manuscrite (un rectangle de papier en bas à gauche a été découpé): "Mon cher Teissier, je suis enfin de retour ici avec mon fils Lucien, je vais pouvoir me reposer un peu et tâcher de préparer à faire ma campagne d'automne (...)". Au verso: brouillon de lettre autographe en anglais adressée à un docteur concernant l'état de santé "lamentable" de son fils Félix. 2/ un brouillon autographe d'une écriture inconnue (Julie?) portant les corrections manuscrites de Camille Pissarro et concernant l'achat d'un terrain : "(...)Teissier ayant mes affaires entre ses mains depuis longtemps, je tiens que ce soit lui qui s'en occupe. Si ces conditions ne vous conviennent pas nous prendrons simplement une hypothèque". En 1894, Pissarro fit l'acquisition de sa propriété d'Eragny grâce à un prêt de Monet. Ce dernier courrier se réfère peut être à cet achat... 3/ L.A.S. d'André Teissier à Camille Pissarro. Mâcon, le 2 mars 1898. 1 f. plié sur papier à en-tête de l'étude (21x 26 cm), 3 pp.manuscrites: "Mon cher ami, Mais non, voyons, il ne faut pas quitter la France, surtout en ce pénible moment. Restez au contraire, pour, par votre parole et vos actes, enseigner aux jeunes leur devoir, en leur signallant(sic) les infâmies de cette triste époque (...)". Teissier fait ici référence à l'Affaire Dreyfus qui a éclaté 4 ans auparavant. Il exprime quelques réticences envers l'engagement de Zola ("J'accuse" fut publié en 1898). Rappelons que Pissarro était également de confession juive. 4/ L.A.S. d'André Teissier à Camille Pissarro. Mâcon, le 12 septembre 1898. 1 f.plié (21 x 27 cm), 2 pp. manuscrites au recto: "Mon cher ami, J'ai reçu votre amicale lettre. Bien sûr qu'il y a beaucoup à craindre encore pour le triomphe de la justice. (...)Mais quand partez-vous en Hollande? Je suis bien content que vous alliez y faire de grandes choses et que par avance Durand vous les retienne. Mais surtout attention à ne pas être sa dupe. Vendez-lui le prix fort! (...)". 5/ L.A.S. d'André Teissier à Camille Pissarro. Mâcon, le 29 octobre 1898. 1 f. (28 x 21 cm), 1 p. manuscrite: "Mon cher ami, je suis tellement heureux que j'éprouve le besoin de vous le dire, à vous qui plus que moi peut être, avez tant souffert dans votre conscience d'honnête homme de l'iniquité Dreyfus (...)". 6/ Relevé de compte de Camille Pissarro, par André Teissier (cachet de l'étude) pour les années 1900-1902. 1 f.plié (29 x 39 cm), 3 pp.manuscrites. Y est fait mention notamment de plusieurs reçus de Bernheim. est : 3 000 €
1   2   3   4   5   6   7   8   9   10


Verilənlər bazası müəlliflik hüququ ilə müdafiə olunur ©atelim.com 2016
rəhbərliyinə müraciət