Ana səhifə

Un chemin du Yoga Un homme curieux pénètre dans une boutique de yoga


Yüklə 9.35 Kb.
tarix25.06.2016
ölçüsü9.35 Kb.
Un chemin du Yoga

=====================================================

Un homme curieux pénètre dans une boutique de yoga.

« Qu’est ce que vous vendez ici ? » demande-t-il.

« Tout ce que ce à quoi votre cœur aspire » dit le maître.

Osant à peine croire ses oreilles, il commande la crème de la crème, le top du top, ce qui se fait de mieux en matière d’humanité.

« Je désire la sérénité, le calme, la paix de l’esprit, l’amour, le bonheur, la sagesse. Et puis aussi la libération de toute peur. » Et puis il ajoute : « Pas juste pour moi, pour tout le monde sur la terre. »

Le maître sourit : « Je pense qu’il y a erreur. Ici nous ne vendons pas de fruit, juste les semences et un plan pour aller à votre jardin. »

====================================================
1- La pratique du yoga?

C’est une métaphore simple de notre chemin de vie. On est dans le domaine de l’action et de l'observation expérimentale. Le Yoga permet de se voir, de se comprendre… voire de s’aimer. Ce qui, vous en conviendrait, requiert une certaine dose de courage ! Parfois il est plus facile de fermer les yeux !


2- La posture

Bien plus qu'un espace de transformation, la posture est avant tout un lieu d'écoute, un espace d'observation de ce qui est,

Par rapport au langage de l'intellect,

le langage du corps est plus accessible, plus facile à comprendre

encore faut-il prendre le temps de le voir et de le ressentir

car le corps ne triche ni avec les mots ni avec les maux.


Ce n'est pas la qualité de la posture qui compte, c'est la qualité de conscience de la posture.

Ce n'est pas réussir une posture qui m'intéresse, c'est l'avoir éprouvée (être passé par l'épreuve), et puis savoir ou ça coince, et au contraire savoir ou ça coule.


Le mental comme le physique ne ressent que les contrastes. J'entends le frigo au moment où il s'arrête. Je vois l’autre quand il est parti. Je vous souhaite d’entendre la Vie avant qu'elle ne s'arrête. Les orientaux appellent cet état l'éveil. Le Yoga, le Samadhi. On parle aussi de sainteté, du Centre, du Tao ou du Great Spirit.
3- Contre sens :

Il y aurait des pratiques ou des techniques qui permettraient de se protéger des choses désagréables de la vie. Le Yoga en serait une par exemple. Ce n'est pas mon expérience. Le Yoga ne promet pas le paradis, le petit nuage ou bien encore l'état de Zen tel que décrit et déformé en occident.


C'est peut-être même le contraire qu'il nous vend ! Il n’y a pas de disparition volontariste des conflits et des douleurs. Le bien-être est un éventuel cadeau, sûrement pas un dû. La projection du bien être dans le futur est TOUJOURS source de douleur.
La Vie ne peut être enfermée dans une pratique, un savoir, une formule, un enseignement, une technique. La Vie est d'une telle puissance qu'elle est parfois insoutenable. Plus je revendique l’assurance zéro bobo dans la vie, plus je me rends compte que la vie m'échappe.
4- Assise, observation, immobilité.

Yoga, c'est agir puis, par contraste, s'arrêter d'agir, ressentir, comparer et regarder.


Yoga, c'est être complètement dans la l’action, puis réfléchir, regarder le théâtre de la Vie et en tirer les leçons. Cela s’appelle « la méditation. »
Méditer, c’est l'opposé de "avoir tout le temps le nez dans le guidon" C’est regarder l’image réfléchie par le miroir. Méditer ce n’est pas dormir, c’est ce réveiller au sens premier du terme.
5- Et la respiration.

C’est un de nos plus grands maîtres. La respiration, c'est comme l'action, elle nous relie au monde extérieur. On ne peut absolument pas y échapper. En tout cas pas longtemps. Elle peut être consciente ou inconsciente. C'est un objet d'étude privilégié, toujours disponible, "facilement" compréhensible.


6- Pourquoi apprendre, pourquoi connaître : pour se responsabiliser.

Si nous n'avons pas conscience de notre respiration de notre action, nous sommes forcément une marionnette et non pas acteur. Qui m’agit ? Qui ou quoi me manipule et empêche mon libre arbitre? Qui sont mes maîtres ? C’est à dire de qui ou de quoi est-ce que je dépends dans ma vie auquel je ne peux échapper malgré ma volonté. Est-ce que j'établis avec ces maîtres une relation de dépendance du type maître à esclave ? Ou bien au contraire une relation d'apprentissage du type maître à disciple?


Pratiquer Yoga c'est se mettre régulièrement et volontairement dans une situation d'apprentissage, c'est s'entraîner à se voir, à voir l’autre, la nature, l’univers. C'est accepter d’ouvrir les yeux et enfin cesser de "fuir" ce qui dérange, ce qui fait peur. A moi après de faire des parallèles entre le Yoga et la Vie. A moi de travailler mon jardin, de retourner la terre, de l’arroser, de faire pousser la semence.
André Weill


Verilənlər bazası müəlliflik hüququ ilə müdafiə olunur ©atelim.com 2016
rəhbərliyinə müraciət