Ana səhifə

Sa grande force, son grand talent n’est pas d’être figuratif, mais d’être spirituel


Yüklə 7.46 Kb.
tarix25.06.2016
ölçüsü7.46 Kb.
La vraie grandeur d’un homme ne se mesure pas  à sa taille, ni à ses avoirs, elle ne se mesure pas à ses relations, à son rang, non, la vraie grandeur d’un homme se mesure à ses projets, aux défis qu’il se donne, à ses rêves les plus fous, à ses envies d’aventures, à ses audaces, à ses yeux qui rêvent et regardent au loin.

 

Oser l’impossible, se fixer un objectif si haut qu’il donne le tournis, perdre le sommeil parce que l’esprit travaille à résoudre l’équation de la forme, de l’équilibre, se sublimer, reculer ses limites, travailler sans relâche, avoir la fièvre créatrice, suer, souffrir, c’est cela la grandeur de l’homme, c’est la magie de l’audace, la volonté de créer.

 

Aller toujours plus loin, toujours plus haut, penser que rien n’est impossible, aller au delà du rêve premier, aller à ce qui était inimaginable un jour et qui devient possible parce que le désir est plus grand, plus fort, parce que le défi excite, stimule, donne des ailes, c’est le propre de l’homme qui veut vivre debout, qui sans cesse se relève, qui ne s’avoue pas vaincu.

 

C’est le propre de l’homme debout et c’est le propre de Gatien : des clefs et ferrures aux pygmées, des pygmées aux sangliers, des sangliers aux chevaux de traits, des chevaux de traits aux musiciens et des musiciens à cette œuvre magistrale, sublime, diabolique.



 

Sa grande force, son grand talent n’est pas d’être figuratif, mais d’être spirituel. C’est un capteur d’esprit, son œuvre n’est pas seulement ce que l’on voit, c’est aussi ce que l’on sent, ce que l’on devine, ce que l’on perçoit. Il ne montre pas un musicien et son instrument, il va au delà, il le montre qui joue, qui pense, qui ressent, les doigts vibrent, le corps palpite, le fil du dialogue entre musiciens s’installe. Celui qui est capable de s’abstraire, de sentir le silence s’installer en lui, arrive très vite à percevoir les sons, à capter les attitudes, les connivences. Ses compositions sont magistrales, la patine du métal, le souci du détail , la perfection du geste, la pause, tout est méticuleusement travaillé, poli, défait puis refait. Ceux qui suivent son évolution sont subjugués de voir se construire ses œuvres patiemment, morceau par morceau. Tant que ce n’est pas parfait il recommence, réessaye, remets sur le métier. Il sue sang et eau jusqu’à y arriver. Il ose son rêve, qui tourne parfois au cauchemar jusqu’à la délivrance de la dernière touche. Quand il sait que ça y est, qu’il est arrivé, il ne touche plus à rien, il est heureux, apaisé,. Vraiment heureux. Il a rêvé Ray, Ray l’a hanté, il l’a écouté, regardé, lu, adopté, il s’en est imprégné, il a vécu un an à le construire avec son équipe, il est devenu son frère, son fils, son père tout à la fois. Et maintenant qu’il est là il fait partie de lui. Il peut bien nous le donner, il peut le faire voyager, jamais il ne pourra vraiment le quitter tout son corps en porte la trace. Gatien est un artiste qui se donne et qui donne. Son œuvre est unique au monde et vous avez, nous avons la grande chance de la découvrir ici, elle fait désormais partie du patrimoine collectif.
Ce beau grand gars un peu dandy, amoureux permanent, ce gars aux yeux qui pétillent, aux sourires ravageurs, cet ami fidèle, chaleureux, émotif, fragile est un grand maître de la création, chapeau l’artiste !

BP

11/09/2009

 


Verilənlər bazası müəlliflik hüququ ilə müdafiə olunur ©atelim.com 2016
rəhbərliyinə müraciət