Ana səhifə

Pré-programme «talents de la picardie – artistes picards» les 5 et 6 octobre 2007 Terre de Bâtisseurs, Terre de Cathédrales


Yüklə 16.21 Kb.
tarix27.06.2016
ölçüsü16.21 Kb.
Pré-programme  « TALENTS DE LA PICARDIE – ARTISTES PICARDS »

LES 5 ET 6 OCTOBRE 2007
Terre de Bâtisseurs,  Terre de Cathédrales,  la Picardie donne toute sa mesure dans le faire, c’est pourquoi la valeur du travail y fait l’unanimité absolue et les savoir-faire y sont si nombreux. Pionnière de « l’Art de France » le Gothique,

« L’architecture universelle n’a jamais produit d’œuvres plus audacieuses »

Jacques Thiébaut , auteur du livre les Cathédrales en Picardie

Dans tous les domaines, s’impose le respect du travail bien fait et de la main habile, que vous allez découvrir durant ce voyage de presse dans des domaines aussi variés que l’Art du vitrail, de la tapisserie, de la peinture, de la musique , de l’architecture gothique et de l’ art déco .



Vendredi 5 octobre :
Départ de Paris à 7h43 arrivée Beauvais 8h53
10H00: Visite de l’atelier du vitrail de Fabrice Courageux

« Magicien du verre et des couleurs »

Dans la famille Courageux on perpétue le grand art du vitrail depuis plus de quarante ans.

Claude initié par JJ Gruber à cet art qui fait danser les couleurs dans la lumière , a exercé ses talents en Picardie et a notamment réalisé des créations dans les cathédrales de Beauvais, Noyon, Senlis . Fabrice le fils entre dans l’atelier de son père apprend toutes les étapes du métier et décroche le titre de meilleur ouvrier de France. Il réalise actuellement une création très importante de plusieurs verrières dans l’église Saint Gervais-Saint-Protais à Paris.

Autant dire qu’en terre picarde, l’art verrier est une tradition familiale d’avenir.



« La recherche de l’excellence et le dépassement de soi, des valeurs bien picardes ! »

Atelier Claude et Fabrice Courageux

22, rue du Presbytère

60 Crève- Coeur le Grand

Tél : 03 44 46 98 13


12h 15 : Déjeuner
14h00 : Visite de la Manufacture de Tapisserie avec Gérard Tartas, qui produit aujourd’hui comme hier des chefs-d’œuvre dans la plus pure tradition, grâce aux savoirs faire de quelques liciers.

L’Art textile en Picardie, broderie, tapisserie, velours… la Tapisserie c’est Louis XIV en 1664 en créant la manufacture royale qui offre à la ville de Beauvais l’opportunité de devenir capitale de la tapisserie. Jean Baptiste Oudry , à partir de 1705, donna une impulsion décisive à l’évolution de la manufacture qui assura la notoriété de Beauvais dans toute l’Europe. Le 8 octobre 1804, Napoléon Bonaparte fit de la manufacture, une manufacture d’état.

La manufacture travaille exclusivement pour le Mobilier National et conformément à sa tradition produis des tapisseries dont les dessins sont des œuvres d’art contemporain. Le travail est fait ici en basse lice, le métier est horizontal, le licier travaille au revers de l’œuvre et voit le résultat grâce à un petit miroir. Un précieux nuancier de 17000 couleurs permet de faire un choix « La réalisation d’une seule tapisserie peut parfois durer cinq ans ou plus. Le contemporain a changé, c’est à nous de nous adapter d’année en année, par la formation , pour pouvoir lire, décrypter puis retranscrire un tableau. » Gérard Tartas



Manufacture nationale de la tapisserie

24, rue Henri –Brispot

60 000 Beauvais

Tél : 03 44 14 41 90


16h15 : Visite de l’exposition « Nicolas II Esterhazy » 1765-1833 un Prince Hongrois collectionneur au Château de Compiègne en présence de Patricia Duronsoy

La vie artistique dans l’Europe des XVIIe- XVIIIe siècle a été animée par la constitution de Cabinets de curiosités et de collections d’œuvres d’ Art, les Esterhazy, aristocrates hongrois ont commencé à collectionner des objets d’art dès le début du XVIIe siècle.

L’exposition présente un ensemble remarquable de plus de deux cents œuvres reflétant les goûts artistiques de ce prince collectionneur et propose une incursion dans la société européenne cosmopolite de la fin du XVIIIe siècle. Dessins, gravures, peintures occasion unique d’admirer en France de nombreux chefs d’œuvre conservés par le Musée des Beaux Arts de Budapest
19h15 : Dîner  à Senlis
21h00 : Concert dans le cadre du « Festival des Cathédrales de Picardie »

dans la Cathédrale de Senlis

« Il Seminario Musicale »

Œuvre de VIVALDI

Concerto pour Violon

Introduzione al Miserere , Stabat Mater, Salve Regina



Festival des Cathédrales de Picardie

www.festivaldescathedrales.com
Nuitée



Samedi 6 octobre 2007
10 h 15 : Randonnée sur la Montagne Couronnée à Laon

Ville perchée, hérissée de clochers et entourée de murailles fortifiées, sa colline en forme de croissant entoure un isthme de plus de 80 monuments classés et l’ensemble offre le cadre idéal pour une randonnée, dont une visite de la Cathédrale de Laon sous la conduite de Gaby Martinet s’impose.

Symbole de l’esprit, la lumière gothique traverse et enflamme tous les volumes de l’architecture. Bel exemple du premier gothique aérien, visible de la plaine à des kilomètres à la ronde, la silhouette de la cathédrale,  surprend par sa verticalité et son architecture aérienne. Sur sa façade occidentale se dressent des tours hautes de 56 m, entre les colonnes desquelles se profilent les seize avant- corps des bœufs légendaires.

« La cathédrale est une vision du paradis, le paradis est un jardin, l’intérieur la cathédrale se développe comme un jardin, les colonnes comme des rangées d’arbres en haut de ces colonnes des corbeilles avec des fleurs et des fruits. » Gaby Martinet



13h00 : Déjeuner

14h30 : Visite de Saint Quentin « Art Déco » avec Marjorie Richard

Résultat de son histoire mouvementée dont l’épisode de la grande guerre, Saint Quentin présente aux visiteurs de nombreux aspects architecturaux, la ville a su mener une politique de reconstruction où l’Art Déco a trouvé une place de choix. Devenu Musée à ciel ouvert, au gré de la visite on découvre les façades à oriels, les encadrements de portes et de fenêtres agrémentés de frises de fleurs et de fruits, de masques humains……Les anciens magasins sont les plus spectaculaires et mêlent avec bonheur la pierre, la brique, le verre et des revêtements de céramique qui donnent aux façades une polychromie chatoyante. La gare, la salle art déco du conseil municipal, la façade de la poste.



17h00 :Visite du musée Antoine Lecuyer

Ce musée comporte 84 œuvres préparations et portraits achevés dans un excellent état de conservation, les Pastels de Maurice Quentin de La Tour portraitiste et pastelliste de Louis XV. Comme chaque picard se caractérisait par une gentillesse et un ego discret jusqu’à l’effacement, il a d’ailleurs refusé le cordon de Saint Michel que lui offrait Louis XV et qui lui conférait pourtant la noblesse.



« Je ne connais de noblesse que celle des sentiments et de prééminence que celle des talents. »

Portraitiste du siècle des lumières il se consacra exclusivement à la technique du pastel, son idée était de parvenir dans tous ses portraits à la ressemblance la plus parfaite possible. Homme très généreux, il fonde en 1783 pour l’Académie d’Amiens un prix annuel de 500 livres destiné à récompenser un picard, auteur d’une belle action humanitaire ou d’une découverte utile.



Musée Antoine Lecuyer

Rue Antoine Lecuyer

02 100 Saint Quentin

Départ de Saint Quentin à 19h37 arrivée Paris 20h53


Nb : Ce programme étant préparé plusieurs mois à l’avance, il peut parfois subir des modifications à la marge, sens des visites


Verilənlər bazası müəlliflik hüququ ilə müdafiə olunur ©atelim.com 2016
rəhbərliyinə müraciət