Ana səhifə

Manfred Overmann La Francophonie Nord-américaine à travers la chanson Table des matières


Yüklə 306.19 Kb.
səhifə1/4
tarix24.06.2016
ölçüsü306.19 Kb.
  1   2   3   4



Manfred Overmann
La Francophonie Nord-américaine à travers la chanson
Table des matières
*Cf. la didactisation sur le site internet


Mes Aïeux – Dégénération

4

Angèle Arsenault - Grand Pré

6

Jean Arceneaux - Schizophrénie linguistique

8

Daniel Boucher - Chez nous

10

Edith Butler - Ode à l'Acadie

12

Edith Butler - Cœur de cajuns

14

Robert Charlebois – L'indépendantriste

15

*Robert Charlebois - Jacques Cartier

16

Robert Charlebois - Les ailes d’un ange

18

Robert Charlebois - Saint-Laurent

20

Robert Charlebois - Je reviendrai à Montréal

21

Robert Charlebois - Ville Marie

23

La Chicane - La grande bataille

25

Chloé Sainte-Marie - Mishapan Nitassinan

27

Chloé Sainte-Marie -To be or not to be la vie

28

Les Cowboys Fringants - Québécois De Souche (cf. aussi Toune d’automne et L’hiver approche, Rue des souvenirs )

30

Les cowboys fringants - En berne

32

Les cowboys fringants - En attendant

36

Les cowboys fringants - Lettre à Lévesque

40

Les cowboys fringants - L’agacepésie

43

Yvon Deschamps - Je suis moi

45

Richard Desjardins -Tu m'aimes-tu

47

Richard Desjardins - Quand j’aime une fois j’aime pour toujours

49

Claude Dubois - La Chasse-Galerie

51

*French B. – Je m’en souviens

52

Claude Gauthier – Le grand six pieds

54

Claude Gauthier – Le plus beau voyage

56

Georges Langford – Acadiana

57

Daniel Lavoie – Jours de plaine

59

*Félix Leclerc – L’alouette en colère

60

Félix Leclerc – Le chant d’un patriote

62

Félix Leclerc – La Loi 101

64

*Lynda Lemay – Les maudits français

66

*Lynda Lemay – Un matin sans café

69

Claude Léveillée – Patriotes

71

Raymond Lévesque – Bozo-les-culottes

73

Raymond Lévesque – Les bûcherons

75

Raymond Lévesque – Quand les hommes vivront d’amour

77

Raymond Lévesque – Mon Québec

79

Raymond Lévesque – Le p’tit Québec de mon cœur

81

Samian et Loco Locass – La Paix des Braves

83

Ariane Moffat – Poussière d’ange

86

Paul Piché – Heureux d’un printemps

87

*Vilain Pingouin - Je me souviens

89

Zachary Richard – Réveille

91

Zarchary Richard - Ma Louisiane

93

Zarchary Richard - La Ballade de François Paradis

94

Zarchary Richard - Assimilation

96

Zarchary Richard - Chanson pour les enfants d’Acadie

97

*Michel Rivard - Le cœur de ma vie

98

Michel Rivard - La complainte du phoque en Alaska

99

Marie-Jo Thério – Evangeline

101

Marie-Jo Thério - À Moncton

104

Josée Vachon - French in America

106

Gilles Valiquette - Dans la belle province

107

La Vesse du loup - Les clefs de mon pays

108

*Gilles Vigneault - Mon pays

111

Gilles Vigneault - Les gens de mon pays

113

Gilles Vigneault - Gens du pays

116

*Gilles Vigneault - Il me reste un pays

117

Florent Vollant- Loup blanc (Miam Maikan)

119

En supplément




*Yves Duteil – La langue de chez nous

121

*Faudel – Mon pays

123

Charles Trenet - Dans les rues de Québec

126



Mes Aïeux

Dégénération, 2004


Ton arrière-arrière-grand-père il a défriché la terre
Ton arrière-grand-père il a labouré la terre
Et pis ton grand-père a rentabilisé la terre
Pis ton père il l'a vendue, pour devenir fonctionnaire

Et pis toi mon p'tit gars tu sais pus c'que tu vas faire


Dans ton p'tit trois et d'mie, ben trop cher fret en hiver
Il te vient des envies de dev'nir propriétaire
Et tu rêves la nuit d'avoir ton petit lopin d'terre.

Ton arrière-arrière-grand-mère elle a eu quatorze enfants


Ton arrière-grand-mère en a eu quasiment autant
Et pis ta grand-mère en a eu trois c'tait suffisant
Pis ta mère en voulait pas, toi t'étais un accident

Et puis toi, ma p'tite fille, tu changes de partenaire tout l'temps


Quand tu fais des conn'ries, tu t'en sors en avortant
Mais y a des matins, tu te réveilles en pleurant
Quand tu rêves la nuit, d'une grand' table entourée d'enfants

Ton arrière-arrière-grand-père a vécu la grosse misère


Ton arrière-grand-père il ramassait les cennes noires
Et pis ton grand-père, miracle, y est devenu millionnaire
Ton père en a hérité il a tout' mis dans ses REER

Et pis toi p'tite jeunesse tu dois ton cul au ministère


Pas moyen d'avoir un prêt dans une institution bancaire
Pour calmer tes envies de "hold-uper" la caissière
Tu lis des livres qui parlent de simplicité volontaire

Tes arrière-arrière-grands-parents ils savaient comment fêter


Tes arrière-grands-parents ça swinguait fort dans les veillées
Pis tes grands-parents ont connu l'époque yé-yé
Tes parents c'tait les discos c'est là qu'ils se sont rencontrés
Et pis toi mon ami qu'est-ce que tu fais de ta soirée ?
Éteins donc ta TV faut pas rester encabané
Heureus'ment que dans vie certaines choses refusent de changer
Enfile tes plus beaux habits car nous allons ce soir danser

http://www.youtube.com/watch?v=aU1MfTr9m_c 3’10

http://www.youtube.com/watch?v=Z1eUMVjwuAE 5‘12

  • avec sous-titres : http://www.youtube.com/watch?v=cKCRHhmHvjg

  • avec Celine Dion: http://www.youtube.com/watch?v=w9UYaWVOarM

Nous sommes – Mes Aïeux



http://www.youtube.com/watch?v=hk8_GiGJmBc&feature=related
En famille – Mes Aiëux

http://www.youtube.com/watch?v=PvrhhvSTzFc&feature=related

Angèle Arsenault

Grand Pré, 1994
On porte toujours en soi un peu de son pays

Et moi je n'oublie pas que je suis d'Acadie

Si mon histoire est triste, ce n'est pas votre faute

Mais soyons des artistes, écrivons-en une autre

Qui sera bien plus belle, beaucoup moins dramatique

Avec des arcs-en-ciel, d'la danse et d'la musique

À partir d'aujourd'hui, bâtissons l'avenir

En gardant du passé nos plus beaux souvenirs


Grand Pré, c'est là que tout a commencé

Grand Pré, c'est là que nous avions rêvé

Grand Pré, de bâtir un monde nouveau

À l'abri des tempêtes, au bord de l'eau

Grand Pré, c'était un peu le paradis

Grand Pré, les Indiens, c'étaient nos amis

Grand Pré, à l'abri des arbres géants

Dans le Bassin des Mines, à l'origine

Du nouveau continent
Non, ils sont pas venus, les soldats, c'est pas vrai

Car dans la petite église, tous les hommes priaient

Les femmes à la maison préparaient le fricot

Les enfants dans les champs surveillaient les troupeaux

Non, elle n'est pas venue, la si terrible guerre

Qui déchire les familles et crée tant de frontières

Si c'est ça mon histoire, je refuse d'y croire

Je préfère oublier ce qui est arrivé


Grand Pré, tout un peuple qu'on a déporté

Grand Pré, une page d'histoire qu'on a déchirée

Grand Pré, les maisons, les fermes, brûlées

Tout c'qu'on avait bâti s'est effondré

Grand Pré, où sont les Leblanc, les Légères

Sont-ils en Louisiane ou à Belle-Ile-en-Mer

Grand Pré, comment faire pour garder l'espoir

Allons-nous nous revoir, comment savoir

Où se trouve l'Acadie
Dans les prisons de Londres et dans le port de Nantes

Pendant de longues années, ils vécurent dans l'attente

De pouvoir retourner chez eux en Amérique

On les a bien nommés, les piétons de l'Atlantique

Ces braves paysans qui venaient du Poitou

Du Berri, d'la Touraine, d'la Bretagne, de l'Anjou

Ils avaient tout quitté pour un peu d'liberté

On les a condamnés à vivre en exilés


Grand Pré, je ne veux pas vous faire pleurer

Grand Pré, mais je ne peux pas oublier

Grand Pré, que mes ancêtres étaient Français

Et tout ce qu'ils voulaient c'est vivre en paix

Grand Pré, nous n'étions que quelques milliers

Grand Pré, nous n'avons pas abandonné

Grand Pré, aujourd'hui nous pouvons rêver

Trois millions d'Acadiens et d'Acadiennes continuent à chanter


Nous avons survécu

Nous sommes les invaincus

Nous nous sommes relevés

Nous avons triomphé

Nous connaissons la guerre

La faim et la misère

Mais nous n'avons ni frontière

Ni haine, ni regard en-arrière

Nous marchons droit devant

Vers le soleil levant

Fiers de notre héritage

Parlant notre langage

Marchant à notre pas

Chantant Alléluia

Enfants de l'Acadie

Notre histoire nous a grandi

Notre histoire n'est pas finie
http://www.ameriquefrancaise.org/images/1/1e/2_Grand-Pre%2C_Paroles_et_musique-_Angele_Arsenault%2C_1994.mp3

Jean Arceneaux
Schizophrénie linguistique

I will not speak French on the school grounds,


I will not speak French on the school grounds.
I will not speak French...
I will not speak French...
I will not speak French...
Hé! Ils sont pas bêtes, ces salauds.
Après mille fois ça commence à pénétrer
Dans n'importe quel esprit.
Ça fait mal ; ça fait honte ;
Puis là, ça fait plus mal.
Ça devient automatique,
Et on speak pas French on the school grounds
Et ni anywhere else non plus.
Jamais avec des étrangers.
On sait jamais qui a l'autorité
De faire écrire ces sacrées lignes
À n'importe quel âge.
Surtout pas avec les enfants.
Faut jamais que eux, ils passent leur temps de recess
À écrire ces sacrées lignes
Faut pas qu'ils aient besoin d'écrire ça
Parce qu'il faut pas qu'ils parlent français du tout.
Ça laisse voir qu'on est rien que des Cadiens.
Don't mind us, we're just poor coonasses.
Basse classe, faut cacher ça.
Faut dépasser ça.
Faut parler anglais.
Faut regarder la télévision en anglais.
Faut écouter la radio en anglais.
Comme de bons américains.
Why not just go ahead and learn English.
Don't fight it. It's much easier anyway.
No bilingual bills, no bilingual publicity.
No danger of internal frontiers.
Enseignez l'anglais aux enfants,
Rendez-les tout le long,
tout le long jusqu'aux discos,
Jusqu'au Million Dollar Man.
On a pas réellement besoin de parler français quand même.
C'est les État-Unis ici,
Land of the free.
On restera toujours des poor coonasses.
Coonass. Non, non. Ça gêne pas.
C'est juste un petit nom.
Ça veut rien dire.
C'est pour s'amuser. Ça gêne pas.
On aime ça. C'est cute.
Ça nous fait rire.
Mais quand on doit rire, c'est en quelle langue qu'on rit ?
Et pour pleurer, c'est en quelle langue qu'on pleure ?
Et pour crier ?
Et chanter ?
Et aimer ?
Et vivre ?

Daniel Boucher

Chez nous, 2002

Paroles et musique : Daniel Boucher
J'ai voulu chanter
Comme mon voisin
J'ai voulu flasher
Quitte à faire le fin
Quitte à faire le fou

Quitte à dire rien


À ma parenté
Quitte à oublier
Que j'étais chez nous

J'ai souvent pensé


Que c'est mon voisin
Qui mène le marché
Qui m'amène mon pain
Qui m'amène mes sous
Quitte à gagner moins
Quitte à m'incliner
Même si j'ai bûché
Toute la terre chez nous

Mais là, à l'avenir, m'as dire


Que ça m'tente de faire mes affaires, ok ?

{Refrain :}


C'tà mon tour d'ouvrir la maison chez nous
Pis de pas m'gêner pour dire
Que je l'aime pis que c'est d'même
De que ça s'passe de que j'ai l'goût

C'tà mon tour d'ouvrir


À du beau monde de partout
Les vouleurs de rire
Sont bienvenus chez nous

J'ai toujours pensé


À faire de mes mains
Mon propre sentier
Pour mon propre bien
À mon propre goût

Même si mon voisin


Rentre sans sonner
J'aimerais ça garder
Toutes mes clés chez nous

Ça fait qu'à l'avenir, m'as dire


Que ça m'tente de faire mes affaires, ok ?

{Refrain :}


C'tà mon tour d'ouvrir la maison chez nous
Pis de pas m'gêner pour dire
Que je l'aime pis que c'est d'même
De que ça s'passe de que j'ai l'goût

C'tà mon tour d'ouvrir


À du beau monde de partout
Les vouleurs de rire
Sont bienvenus chez nous
http://www.youtube.com/watch?v=M-EEg34ghXM 9’45

Edith Butler

Ode à l'Acadie

Paroles et musique : Suzanne Hébert
Et si un jour tu pars

Je pars avec toi

Et si un jour tu pleures

Je pleurerai avec toi

Ma vie n'est qu'un manège

Qui tourne autour de toi

En me laissant bercer

Par tes flots enflammés

 

Mon coeur n'est qu'un jardin



Qui renferme les fleurs

Les couleurs, les parfums

D'un monde qui se meurt

D'un monde qui renaît

Au sein d'un ciel si tendre

Les étoiles l'enchantent

L'abreuvent de douceur

 

Et si un jour tu pars



Je pars avec toi

Et si un jour tu pleures

Je pleurerai avec toi

Ma vie n'est qu'un manège

Qui tourne autour de toi

En me laissant bercer
Par tes flots enflammés

 

Dans ma tête j'entends



Des milliers de chansons

Et mon âme s'évade

Bercée par un violon

Allaitée par la souche

Qui s'épanouit de vent

Se laisse désaltérer

Par la brise du temps

 

Et si un jour tu pars



Je pars avec toi

Et si un jour tu pleures

Je pleurerai avec toi

Ma vie n'est qu'un manège

Qui tourne autour de toi

En me laissant bercer

Par tes flots enflammés

 

Et si un jour tu pars



Je pars avec toi

Et si un jour tu pleures

Je pleurerai avec toi

Ma vie n'est qu'un manège

Qui tourne autour de toi

En me laissant bercer

Par tes flots enflammés
http://www.acadie.net/multimedia/son/2004/29-06-04/ode_acadie.mp3

Edith Butler - Cœur de cajuns

Paroles et musique : Bruce Daigrepont

Album : Ca swingue
La joie de vivre, c'est dans l'accordéon,

La joie de vivre, c'est dans les belles chansons.

La musique c'est une tradition

Et c'est dans les cœurs de tous les Cajuns.


Chagrin de cœur, c'est dans l'accordéon,

Chagrin de cœur, c'est dans les belles chansons.

La musique, c'est une tradition,

Et c'est dans les cœurs de tous les Cajuns.


Dansez ensemble les vieux et les jeunes.

Priez ensemble les vieux et les jeunes

La tradition c'est pour tout quelques uns

Et c'est dans les cœurs de tous les Cajuns.


Un 'tit bébé dans les bras de sa maman,

Appris valser dans les bras de sa maman.

Il va apprendre la tradition

Et c'est dans les cœurs de tous les Cajuns.


La joie de vivre, c'est dans l'accordéon,

La joie de vivre, c'est dans les belles chansons.

La musique c'est une tradition

Et c'est dans les cœurs de tous les Cajuns.


Chagrin de cœur, c'est dans l'accordéon,

Chagrin de cœur, c'est dans les belles chansons.

La musique, c'est une tradition,

Et c'est dans les cœurs de tous les Cajuns.


  1   2   3   4


Verilənlər bazası müəlliflik hüququ ilə müdafiə olunur ©atelim.com 2016
rəhbərliyinə müraciət