Ana səhifə

Madrid à travers les siècles Moyen-âge Fondée par l'émir cordouan Muhammad Ier vers la fin du ixe siècle,


Yüklə 16.91 Kb.
tarix25.06.2016
ölçüsü16.91 Kb.
MADRID



MADRID à travers les siècles

Moyen-âge

Fondée par l'émir cordouan Muhammad Ier vers la fin du IXe siècle, « MAGERIT »en arabe (lieu où coulent d’abondantes sources) ou Madrid en castillan, remplit le rôle d'une forteresse protégeant Tolède, l'antique capitale wisigothe. En 1047, le roi Ferdinand Ier de Castille entre dans Madrid, un bourg au carrefour de plusieurs routes mais jugeant le lieu peu intéressant (seul le madroño : -arbousier en français- y poussait, ce que rappellent les armoiries de Madrid), il l'échange contre un tribut au roi de Tolède.



Madrid appartiendra définitivement à la Castille quand Alphonse VI de Castille prendra la ville de Tolède en 1085. Mais en 1109, Madrid est détruite par le roi Almoravide Tesufin. Les Almoravides ne seront expulsés définitivement de la région qu'en 1132, après la victoire d’Alphonse VII à Villarubia de los Ojos. Au 12ème siècle et 13ème siècle, La ville de Madrid va peu à peu étendre sa domination sur les communes environnantes comme celle de Ségovie.

En 1217, saint François d'Assise fonde le monastère de San Francisco à Madrid. Sa notoriété va attirer des pèlerins .Un an plus tard, en 1218, le monastère de Santo Domingo el Real est bâti à son tour. Rodrigo Rodriguez devient le premier maire de Madrid en 1219. La ville va continuer son développement : de nouveaux édifices religieux y furent construits et des sessions des Cortes s'y déroulèrent dès le début du XIVe siècle.

Au cours du XVe siècle, Madrid va poursuivre sa croissance sous les règnes de Jean II et surtout d'Isabelle la Catholique. En 1479, Pedro Zapata fonde le monastère de Rejas et un abattoir municipal est construit en 1489. Les rues de Madrid commencent à être pavées en 1492 et la ville est organisée selon les critères d'urbanisation dictés par les Rois Catholiques.

Renaissance

En 1525, le roi François Ier de France est fait prisonnier lors de la bataille de Pavie par l'armée de Charles Quint. Il est emprisonné à Madrid durant un an dans la tour de los Lujanes. Ce qui fait de la ville un centre politique international. Un traité de paix est signé entre les deux puissances, et François Ier peut rentrer en France, laissant à Madrid ses deux fils en garantie, jusqu'à l'accomplissement des clauses dudit traité. La ville devient un centre important. En 1547, le prince Philippe fonde le couvent de San Felipe el Real sur l'emplacement de la Puerta del Sol. Le couvent augustin de San Felipe Neri et celui de la Trinidad Descalza seront fondés au même moment. Dix ans plus tard en 1557 ; a princesse Jeanne, fille de Charles Quint , sœur du futur roi d'Espagne Philippe II, ordonne la fondation du couvent de religieuses franciscaines, las Descalzas Reales. La cour vient plus souvent à Madrid à partir de cette fondation. En 1558 Charles Quint meurt à Yuste et Felipe II (Segundo), son fils monte sur le trône : le siècle d’or de l’Espagne , conquérante de l’Amérique , fait de Madrid le centre du monde.



Siècle d’or

La cour, itinérante à l’époque, avait jusque là comme siège officiel Valladolid, et ce n’est qu’en 1561 que Philippe II désigne Madrid comme Capitale, et pour des raisons évidentes de logique administrative : c’est le centre du Pays; puis il installe sa cour à l’ESCORIAL.

Par la suite Madrid fut encore abandonnée par la cour mais face au mécontentement populaire, Madrid est de nouveau désignée et définitivement cette fois comme capitale de l'Espagne le 4 mars 1606. En 1605 est publié le premier tome de Don Quichotte de Miguel de Cervantès Saavedra, à l'imprimerie Juan de la Cuesta. La Plaza Mayor de Madrid est inaugurée en 1616 ; trois ans plus tard s'y déroulera la première corrida. En 1632, le comte d'Olivares présente au roi Philippe IV (le mécène de Velázquez) les clés du Buen Retiro. Sa résidence d’été pour la chasse. Un parc privé au début.
Siècle des lumières et guerre d’indépendance 1808-1814 contre Napoléon

En 1701, les Habsbourg n’ayant plus de descendants mâles, après Charles II Madrid voit arriver Philippe V, le premier roi de la dynastie des Bourbons. C’est la famille régnante française qui imposa un de ses enfants sur le trône d'Espagne contre le candidat des autrichiens. Un an plus tard commençait la guerre de Succession d'Espagne, qui se termina par le traité d'Utrecht en 1713 et qui confirmera Philippe V sur le trône. Les espagnols voulaient le duc d’Autriche. Le jour du réveillon de Noël en 1734, un incendie détruit l'Alcazar de Madrid, symbole de la dynastie des Habsbourg en Espagne. Le 7 avril 1738, la première pierre du nouveau Palais Royal est posée. En 1766 débute la construction de la Casa de Correos (« maison de la Poste ») qui est l'actuel siège du gouvernement de la communauté autonome de Madrid. Le parc du Buen Retiro est ouvert au public l'année suivante. En 1785 va débuter la construction du musée du Prado. En 1790, commencent les travaux de restauration de la Plaza Mayor, mais au mois d'août 1791 la place est incendiée. Après la révolution française les bourbons d’Espagne s’allient aux Anglais et à tout ce qui est contrerévolutionnaire. Et là commence l’invasion de l’Espagne par les français en route pour Lisbonne où les anglais avaient débarqués. Madrid est envahie par Murat qui croyait bêtement que ce seul coup de force allait faire chuter la monarchie vermoulue de Charles IV (voir tableau de Goya). Le 2 mai 1808, le peuple de Madrid se soulève contre les troupes françaises de Napoléon. Cette scène sera immortalisée par Francisco de Goya, tout comme le 3 mai 1808, jour de répression des Français. C'est le début du règne de Joseph Bonaparte (Pepe botella) en tant que nouveau roi d'Espagne. Mais en 1812, il doit fuir Madrid après la bataille de Majadahonda et surtout celle de Bailén, et les troupes françaises seront expulsées d'Espagne un an plus tard. Le 13 mai 1814, Ferdinand VII fait une entrée triomphale dans les rues de Madrid. Goya s’exile à Bordeaux.

C’est la restauration du monarque absolu.

Le 19ème siècle espagnol suit à peu près les modes européennes : le modernisme Catalan a des échos à Madrid ; mais le retard se creuse avec les pays du nord au niveau économique.



1936-1939 Guerre civile

Pendant la guerre civile, Madrid qui résiste à Franco et qui sert de première ligne de front pour le camp Républicain a beaucoup souffert des bombardements fascistes. Les toiles du Prado sont déménagées à l’arrière puis partent en suisse, les statues sont emballées pour résister aux éclats d’obus. Madrid au milieu du 20ème siècle est une capitale noire et peu agréable car toute sa ceinture sera reconstruite en urgence après la guerre (immeubles en brique rouge) ; C’est un champ de bataille pendant 3 ans. Le 16 février 1936, Madrid fête la victoire du Front populaire emmené par Manuel Azaña aux dernières élections générales. Mais des événements ne vont pas tarder à plonger la capitale espagnole dans le chaos : le lieutenant de la Guardia de Asalto (corps de police républicain) José Castillo est assassiné le 12 juillet, puis, quelques heures plus tard, le député monarchiste José Calvo Sotelo est assassiné à son tour par des sympathisants républicains. On va vers la guerre .

Le 17 juillet, des manifestants exigent la distribution d'armes devant les rumeurs de renversement de la République. Premier foyer de résistance démocratique à la dictature de Franco, elle résistera jusqu‘à la dernière heure en 1939. Le 27 août, Madrid est bombardée par les troupes rebelles. La première Junte de défense de la ville est créée le 8 octobre, puis le gouvernement décide de quitter Madrid le 6 novembre 1936 pour établir la capitale de la République à Valence. Le lendemain, le 7 novembre 1936, commence la bataille de Madrid. Madrid va se défendre contre les attaques rebelles pendant de nombreux mois. La capitale, bastion républicain, sera alors contournée. Mais, après la chute du gouvernement réfugié en Catalogne depuis octobre 1937, Madrid va finalement déposer les armes, Son slogan était ¡No pasarán ! Ils ne passeront pas ! Madrid est pourtant tombée le 1er Avril 1939.

MADRID aujourd’hui



Très proche du centre géographique de la péninsule ibérique, à environ 50 km au sud de la Sierra de Guadarrama, la ville s'étend sur le plateau de la Meseta entre 600 et 700 mètres au-dessus du niveau de la mer. L'altitude moyenne de la ville, 667 m, en fait l'une des plus hautes capitales européennes. Le climat est continental : très froid l’hiver, très chaud l’été. La température moyenne à Madrid est de 14 °C, avec un maximum enregistré à l'aéroport de 42.2 °C (24 juillet 1995) et un minimum de -14.8 °C (5 février 1963).La ville de Madrid est sèche. La douche est préférable au bain. L’eau est rationnée l’été. Comme une grande partie de l'Espagne, elle reçoit peu de précipitations, entre 400 et 500 mm par an et en moyenne 49 jours de pluie par an. Les mois les plus pluvieux sont novembre et décembre. Avril peut être chaud ou si l’hiver traine, pluvieux et froid. La population de Madrid s'est accrue de manière lente jusqu'au XXe siècle. Avec l'industrialisation et l'exode rural, la population a subitement explosé, notamment dans les années 1960. Plus récemment, la croissance a bénéficié aux communes suburbaines, Madrid ayant perdu de la population depuis les années 1980. L'estimation au 1er janvier 2004 était de 3 162 304 habitants, indiquant une augmentation de 70 000 habitants par rapport à l'année précédente et plaçant Madrid au troisième rang des villes les plus peuplées de l'Union européenne. En janvier 2006, la zone urbaine de Madrid compte environ 7 millions d'habitants, et sa région plus de 6 millions. Plus de 10 millions aujourd’hui.

C’est le point 0 de toutes les routes d’Espagne (Il y a une plaque sur la Puerta del Sol)
Madrid est candidate pour les jeux olympiques de 2016



Verilənlər bazası müəlliflik hüququ ilə müdafiə olunur ©atelim.com 2016
rəhbərliyinə müraciət