Ana səhifə

Jacquet marlène collection major


Yüklə 32.98 Kb.
tarix26.06.2016
ölçüsü32.98 Kb.
JACQUET Marlène
collection major

précis d'économie
par Emmanuel Combe
chapitre 6 le croissance perdue?

I analyse économique des fluctuations cycliques
1) le cycle économique peut revêtir des formes très diverses
2)les cycles constituent des régularités du système économique
3) mais les fluctuations peuvent également résulter de chocs exogènes
II l'analyse des crises
1)la notion de crise économique a évolué au cours du temps
2)une première vision appréhende la crise comme un phénomène

possible
3)dans l'optique schumpetérienne et marxiste, la crise apparait inéluctable


III l'analyse économique de la croissance

I analyse économique des fluctuations cycliques
1) le cycle économique peut revêtir des formes très diverses
a) la notion de cycle a fortement évolué au cours du temps

*jusqu a 2guerre mondiale:cycle=alternance phase expansion et dépression autour d1 trend horizontal+crise=point de retournement de la conjoncture

*apr1945:autour d1 trend croissant!
b)plusieurs catégories de cycles en fonction de leur durée:cycle long de Kondretieff,cycle des affaires de Juglar,cycle court de Kitchin

*Kondratieff,

-éco russe a mis en évidence succession de mouvement longs d'environ 50à60ans,à partir d1 étude de séries statistiques de 4pays(Fce USA,RU,All)sur période de 1770/1920



-3phases:expansion(20ans)récession(10ans)dépression

-caractéristiques:pas spécifique à 1pays,ens des secteurs,évolution des prix est l'indicateur

-3cycles:1790/1849, 1849/1896, 1896/1945(écrit 1920)

*Juglar(10ans),4phases:expansion(p°,i°,dev crédit)crise,dépression,reprise

*Kitchin,0(42mois)lié à varia° des stocks

*selon Schumpeteur elles se combinent


2)les cycles constituent des régularités du système économique
a)une 1ère vision appréhende les mouv longs comme 1phénomène intrinsèque au système capitaliste

*tradition marxiste réactualise la thèse de la tendancielle du tx de profit en montrant que ce dernier obéit à des cycles longs

Boccara=processus d'acc°/dévalorisa° du capital,reprise par facteurs endogènes #Mendel=par facteurs exogènes

*selon l'école néotechnologique,cycles longs correspondent à des cycles d'innovation

chaque système technologique(ex:informatique)est fondé sur un facteur de p°

Freeman:facteurs p° à origine cycles long=travail et coton(déb XIX),acier(déb XX), pétrole et dérivés chimiques(apr1945)



b)analyse keynésienne appréhende les fluctuations à court terme comme résultat de la dynamique de l'investissement,de la réparti° ou de l'offre de crédit

*selon Samuelson et son modèle de l'oscillateur,le cycle résulte de l'interac° entre le principe de multiplica° et le principe d'accéléra° de l'investissement

*selon le postkeynésien Goodwin les fluctua° cycliques s'expliquent par la dynamique de la répartition des revenus

*selon Minsky,les fluctua° de l'activité éco résulteraient des variations du crédit= estima° des préteurs et emprunteurs sur les risques encourus par financement externe

3) mais les fluctuations peuvent également résulter de chocs exogènes
a)les auteurs d'inspira° néoclassique appréhendent le cycle comme conséquence de perturba° exogènes au fonctionnement d'une éco de marché

*la théorie du cycle politico-éco:présence d'élections nationales à l'origine fluctua°

*courant libéral,les tenants de la nouvelle éco classique(NEC)ont développé approche en termes de "cycles d'équilibre"=2directions de recherche:
-selon Lucas,fluctuation de l'activité constituent la réac° optimale des agents à un choc monétaire,dès lors que l'info° est imparfaite:

confusion sur évolu° du prix par le producteur:impossibilité de distinguer précisément entre varia° niveau absolu des prix et modifica° prix relatifs

-selon école des cycles réels,des chocs naturels réelles(tel que innova°)sur une éco à l'équilibre suffisent à produire des cycles:la monnaie n'est pas nécessaire à l'explica° des fluctua°:si choc de productivité est négatif alors agents vont choisir travailler moins chô(ici volontaire)résulte arbitrage intertemporel entre travail et loisir


II l'analyse des crises
1)la notion de crise économique a évolué au cours du temps
a)une première catégorie de crise dénommée"crise d'Ancien Régime" a été caractérisée par les historiens de l'école des Annales(E. Labrousse J. Bouvier)

- éco d'ancien régime: prédominance secteur agricole,insuffisance des transports,prédominance industrie de la p°(production) des biens de conso°

- 2formes de crises:*crise agricole pure(frumentaire):

_mauvaise récoltemanque produit agricolepénuriecomportement de stockage et spécula°prix du blé pouvoir d'achat

_crise due à une sousp° agr d'origine exogène,cumulative dans ses effets inflationniste

_la dernière crise agr pure se produit à la veille de la révolution française en 1788

*crise mixte:

_se développe au XIXèm mauvaise récolte mais mécanisme de transmission se complexifie:prix agr pouvoir achat et demande adressée à l'industrie des biens de conso° +une dimension financière(vente titres crise boursière)


b)la grande crise qui a inspiré nombre d'économistes(Keynes Hayek) présente des caractéristiques très spécifiques

-c'est une dépression=contraction généralisée de la p°en volume entre 1929/33(sauf japon et URSS): base 100 en 1929, 77 France, 54 USA, 57 All, 183 URSS

-crise déflationniste=généralisée des prix: 1929/32 20% USA, 12% fce, 21% all

-contraction généralisée commerce international= 1929/33 70% en valeur

-montée du chô massif= entre 15 et 20%,disparité selon pays surtt aux EU RU ou All
c)de même, la crise des années 1970,marquée par le phénomène de la stagflation offre des traits spécifiques

-période de récession=ralentissement durable C+(croissance) éco: tx C+/2 mais pas dépression car pas contraction absolue de la p° ainsi étonnant de parler de "crise contemporaine" si se n'est par référence C+exceptionnelle 30glorieuses

-ralentissement gains productivité intriguant:on parle de "paradoxe productivité" en 1963/73 4.4% 1979/84 1.8%!= diverses explications:

*thèse de l'effet de structure(exode agr dev du tertiaire)



*thèse sous investissement en infrastructure(Borro impact positif infrastructure)

thèse du changement de système technologique(fin rév° indus mais rév° technologique il faut du temps pour que nouvelles technologies se traduisent en gain pté)

*thèse pro cyclique(ralentissement croissance doit entraîné ralentissement gains pté)

*thèse de la réglementation(excès réglementation réduit effort productif)

*thèse de l'effet de rattrapage(Solow,pays suiveurs connaissent période rattrapage puis gains pté se ralentissent)

d)comparaison des crises des années 1930 et 1970 permet de mettre en évidence point de convergence:

-annoncées par événement d’ordre éco:krach boursier(29)choc pétrolier(73)

-essor d’un chômage massif:sup à 10% en Europe

-tx d’investissement(s’effondre pdt gde crise mais diminue après1973!!)

-marquées par des désordres monétaires au niveau inter:1933:fin étalon change-or 1973:fin étalon dollars

-pas une sortie généralisée de crise mais des sorties particulières(selon pays)


e)mais divergences ne manquent pas:

-dépression années 30 / récession années70

-gde déflation / inflation 70 et désinflation 80

-gde crise:fermeture économies au commerce inter /ralentissement C+ commerce inter

-30:faible innovation / 70émergence nouvelle technologies

-crise29:logique état minimal / 70:état régule conjoncture

-persistance crise30 débouche remise en cause état minimal à la voie aux thérapeutiques keynésiennes / 70-80retour idée libérales et limiter le rôle de l’état
2)une première vision appréhende la crise comme un phénomène

possible
a)de Smith à Hayek,la crise apparaît comme un phénomène transitoire et exogène,par rapport au fonctionnement d’une éco de marché

-crise est exogène=due au non respect des règles du marché(excès réglementation) donc sortie crise passe par réhabilitation des forces du marché et non intervention état. -Notamment crise 1929,Friedman:son origine aux USA dans l « erreur » prolongée de la pô éco:FED aurait contracté masse monétairedéflation et contraction activité)

-et crise 70laxisme des autorités monétaire accélère inflation et manque flexibilité du marché du travail par réglementation explique chô


b)par rapport à cette orthodoxie néoclassique,Hayek occupe une place paradoxale:s’il développe une vision de la crise comme phénomène exogène il remet néanmoins en cause le postulat de neutralité de la monnaie

-masse monétaire modifie structure des prix relatifs dc réallocation des ressources entre diff secteurs # théorie quantitative monnaie où monnaie est neutre

-2catégories de biens:de conso° et de p° leur articulation forme « structure de p° »

-première situation envisagée par Hayek où pas de création monétaire et où consommateurs décident d’ leur épargne

tx intérêt et investissementdemande bien p°prix par rapport prix conso° incite entrepreneurs des stades finaux à réorienter leur p° vers stade en amont:structure+capitalistique. modification voulue par consommateur

-seconde situation:banques accordent crédits aux producteurs investissement>épargneprix bien p° par rapport prix conso° p° biens conso° alors que demande conso° pas baissée chô en amont

origine crise:hiatus entre structure p° imposée par producteurs et structure désirée par les consommateurs

-chez H la crise est de nature inflationniste dont origine est création monétaire qui remet en cause principe où « tt cons° exige au préalable une épargne additionnelle »
c)dans la perspective keynésienne,la crise apparaît possible mais intervention de la « main l’état invisible » de permet d’en sortir

crise résulterait de l’anticipation pessimiste de agents sur conjoncture éco

contexte d’incertitude radicale,agents anticipent notamment entrepreneurs(esprits animaux)prennent leurs décisions d’investir sur base des recettes anticipées

à l’origine du déclenchement et persistance de la dépression :processus de prophétie auto réalisatrice où crise n’a d’autre origine que la croyance initiale en la crise.. se propage selon principe du mimétisme

condition de sortie de crise difficilement se faire d’elle même:intervention agent extérieur(état)par pô contra cyclique et restaure confiance des investisseurs


crise peut résulter chocs exogènes notamment ds contexte éco ouverte

*chocs pétroliers 74 et79 (analysé par Muet et Fonteneau)double impact:

-en terme prix:inflation importée

-en terme de quantités:récession car fuite revenu à l’étranger car importa° est une non dépense(un transfert de revenu de pays à fort propension à consommer vers pays faible propension à conso)

phénomène de multiplicateur d’importation;transfert de revenu des pays de l’OCDE 2% de leur PIB

*cet effet stagflationniste des chocs a été aggravé par pô d’austérité (pro cyclique)

critique pô d’offre:-chô de type keynésien des années 80 ,

-restauration des tx de marges des entrepreneurs 1980pas reprise investissement à cause insuffisance de la demande



-les USA ont mené pô budgétaire expansive qui a eu impact sur tx C+

*ainsi pô de relance ordonnée pour sortir de la crise


Verilənlər bazası müəlliflik hüququ ilə müdafiə olunur ©atelim.com 2016
rəhbərliyinə müraciət