Ana səhifə

Chapel dépose son bilan


Yüklə 8.42 Kb.
tarix24.06.2016
ölçüsü8.42 Kb.
Chapel dépose son bilan

Il y a comme cela des nouvelles qui vous laissent un gout amer dans la bouche. Certainement pas la salade de homard bleu, de gorges de pigeonneaux et pourpier aux truffes, mais l’annonce du dépôt de bilan de la maison Chapel à Mionnay (01). La maison devait rouvrir ses portes début février mais déjà les clients qui avaient réservé ont été infomé de la fermeture de ce restaurant mythique.


. Les gens venaient pour une cuisine incroyable de netteté et de vision. AlainChapel doudroyé par un infarctus en 1990, à l’age de 53 ans, avait été le sphinx de sa génération. Une sorte de buddha pensif, espiègle et souriant. Il rayonnait par une réelle discrétion, contrastant avec notre époque ou en un sourire, et une méche vagabonde on devient la star. Les discrets sont dorénavant démonétisés. Ils ne valent plus tripette. Qui connaît Chapel ? Déjà, ily a tous les chefs avec à leur tête Alain Ducasse qui s’en est toujours réclamé ; Joel Robuchon également et puis toute une superbe ribambelle parmi lesquels, gérard Besson, Jany Gleize, Dominique le Stanc, Laurent Pourcel. Il y a les clients aussi qui ressortaient de cette auberge confortable des petites fleurs dans le syeux . Ecoutez ces intitulés, il ssont à la fois poétiques, superbes et vous baignent le bec: poulette de Bresse en vessie ; des jeunes légumes et une sauce légère au foie gras ; rognon de veau rôti dans sa graisse, ; gelée de pigeoneai ; tarte au xmaquereaux, Philippe Jousse présent depuis 1982. La maison perd alors sa troisième étoile pour, depuis lors, culminer à deux étoiles. Quelques années plus tard, David Chapel, en salle, puis son frère, Roman en cuisine, rentrent à la maison avec, toujours fidème et ax fourneaux, Philippe Jousse. Suzanne se retire alors et laisse ses deux enfants reprendre leflambeau
On compose le numéro de téléphone et on attend. "Après la période de vacances, le restaurant rouvrira ses portes le mercredi 1er février",répète inlassablement le répondeur. En vain car il n'y aura pas de réouverture. La mythique maison de Mionnay dans l'Ain, à une vingtaine de kilomètres de Lyon, cesse son activité.

C'est une belle page de la gastronomie française qui se tourne. En 1939, les parents d'Alain Chapel, Roger et Ewa, reprennent Chez la Mère Charles, qui drainait alors une clientèle de fidèles. Ils obtiennent une étoile au guide Michelin en 1957. Dix ans plus tard, Alain Chapel rentre au bercail, donne son nom au restaurant et entame une belle montée en puissance qui le mène aux sommets étoilés en 1973. C'est chez cet ancien de Vignard et Point que viendront se former une pléiade de chefs talentueux tels que Laurent Pourcel, Dominique Le Stanc, Gérard Besson, Jacques Depeyre, Jany Gleize et Alain Ducasse, qui admet volontiers qu'il y a "tout appris".

Lorsqu'Alain Chapel disparaît brutalement le 10 juillet 1990, Suzanne,son épouse, assume l'héritage et confie les clés de la cuisine àPhilippe Jousse qui travaillait aux côtés de son mari depuis février 1982.

Plus tard, David Chapel en salle et son frère Romain en cuisine - où Philippe Jousse est toujours fidèle - reviennent au bercail et assument l'héritage. Suzanne juge alors qu'elle peut se retirer et confier l'affaire à ses deux enfants.

Aujourd'hui l'annonce est faite que la maison cesse son activité. On ne peut qu'espérer qu'il y aura une suite car il serait triste qu'une si belle maison, toujours notée à 2 étoiles par le guide Michelin, disparaisse du paysage gastronomique français.


Verilənlər bazası müəlliflik hüququ ilə müdafiə olunur ©atelim.com 2016
rəhbərliyinə müraciət